Laurence ALAVI

Agée de 48 ans, je suis mariée et mère d’une enfant de 11 ans. Je suis arrivée à Andrésy en 2005 séduite par son cadre verdoyant, sa taille respectable mais humaine et sa proximité avec la capitale. Depuis, je fais mon possible pour protéger notre cadre de vie et améliorer le bien vivre à Andrésy.

Pour ce faire je me suis impliquée tout d’abord au sein d’une fédération de parents d’élèves. A cette occasion j’ai pu entrer au sein des écoles et constater que les établissements scolaires de la ville rencontrent de vraies difficultés : isolation quasi inexistante, relations directrices/mairie très difficiles, manque de moyens financiers pour les sorties scolaires, manque de moyens alloués aux équipes d’animation tant en personnel qu’en matériel et dernièrement non mise en place des TAP dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires.
Pour tenter d’apporter des solutions, je me suis en particulier investie dans :

  • La réalisation une enquête transverse concernant le chauffage dont le résultat a contraint la mairie à rappeler, plus énergiquement que d’habitude, ENERCHAUFF à ses obligations
  • La mise en place avec d’autres parents de plusieurs opérations de récolte de fonds pour abonder la caisse de l’école,
  • La mobilisation contre la fermeture d’une classe à la maternelle Le Parc contre le souhait de la mairie,
  • La commission menu durant 2 ans,
  • Le comité de pilotage sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

Toujours sensibilisée par ces problématiques, je siège aujourd’hui en tant qu’élue d’opposition à la commission vie scolaire ainsi qu’à la commission enfance et jeunesse. 

Souhaitant aussi protéger notre cadre de vie, j’ai participé à la naissance de l’association « Sauvegarde des Coteaux de l’Hautil », créée pour lutter contre le projet concret d’urbanisation des coteaux défendu par la mairie. Nous avons mené une campagne d’information sur le projet avec, entre autre, la tenue d’un forum des associations off, et mobilisé la population qui s’est exprimée contre ce projet lors de la consultation de juin 2010.

C’est parce que j’aime Andrésy et que j’apprécie les andrésiens que j’ai souhaité poursuivre logiquement mon engagement sur un plan plus politique. On ne peut pas toujours se plaindre, un jour il faut tenter de changer les choses.

En tant qu’élue d’opposition, je m’emploie à faire entendre la voix de tous les andrésiens, à exercer une analyse critique des propositions de la majorité qui parfois manque de recul sur ses propres initiatives et je propose de nouvelles voies d’action.

« Scolaire et Périscolaire », « Famille, Solidarités et Handicap », « Commission d’Appel d’Offres (suppléante) », "Membre au Conseil d’Administration du CCAS"