À Andrésy : 5 ans de consommation d’eau gâchée en 1 mois (la suite)

Pour faire suite à la « purge » d’eau mis en place sur une canalisation avenue des Robaresses, les élus AER ont contacté les services de la SEFO puis ceux de GPS&O. Nous avons pu notamment longuement discuter avec le directeur des services Voiries de notre interco.

Nous présentons leurs explications et les prévisions de travaux sur l’avenue des Robaresses.

En parallèle de la publication de notre article « À Andrésy : 5 ans de consommation d’eau gâchée en 1 mois », nous avons pris contact avec la SEFO (gestionnaire des eaux) et l’agglomération GPS&O afin de faire un état des lieux.
 

SEFO

Nous avons contacté la SEFO le 29 août. Cette dernière nous a indiqué que le responsable Service Travaux était en vacances et rentrait le jour même (29 août), ce qui, pour la SEFO, explique que cela coule depuis juillet.

Ils vont donc essayer de trouver une autre solution que cette fuite visible de la rue.

Le gros des travaux : la SEFO pense qu’il est nécessaire de raccorder deux canalisationsde la rue : pour cela, leurs services doivent se rapprocher de GPS&O. Mais, tout le monde n’est pas encore joignable, pour cause de congés d’été. La SEFO n’a aucune idée des délais pour les travaux.

GPS&O

Le 30 août, nous avons eu au téléphone le directeur Services Voiries & Travaux (situé à Magnanville).

Le directeur découvre, grâce à nous, qu’il y a une fuite d’eau sur la voirie publique à Andrésy. Il n’était, personnellement, au courant de rien sur Andrésy mais il nous a indiqué que les services de l’agglomération à Carrières devaient l’être. A nos explications, il nous a néanmoins indiqué que la purge contitnuerait tant que les analyses révèleront encore des bactéries.

N’ayant donc aucune information sur le dossier de l’avenue des Robaressespas, le directeur Voiries de GPS&O nous a rappelé le lendemain (le 31 août), ayant pris ses renseignements auprès de l’antenne à Carrières-sous-Poissy

Une maison inhabitée pendant 7 ans a demandé la réouverture de l’eau. A cette occasion, les riverains ont eu de l’eau impropre. La purge améliorant la qualité de l’eau, ils en ont conclu que la canalisation était bonne.

Mais, en creusant, ils ont découvert que cette maison était connectée à une canalisation absente des plans communaux, qui se trouve dans la sente descendant vers la gare et soupçonne de trouver une canalisation en acier qui serait trop ancienne.

« J’ai l’impression qu’il y a eu du cache misère !!! »

Parallèlement, et probablement suite au coup de fil du directeur à ses services, le vendredi 31 août en tout début de matinée, une intervention a eu lieu sur la « purge ». Comme on le voit sur la photo en tête de cet article, une tranchée a été percée jusqu’à l’évacuation pluviale la plus proche. En s’approchant de celle-ci on entend un joli bruit d’eau qui coule... Un Andrésien a d’ailleurs posté sur un fil de discussion Facebook, consacré à la voirie dépérissante d’Andrésy, une vidéo prison sur les lieux et dit lui-même « J’ai l’impression qu’il y a eu du cache misère !!! ».

On peut supposer qu’après les appels de quelques riverains et les nombreuses questions poussées d’AER, la décision a été prise de ne plus laisser couler la « purge » à la vue des citoyens. Elle coule donc maintenant à l’abri des regards. Mais elle coule quand même...

La suite des opérations

GPS&O nous a donné un ordre d’idée pour la suite des opérations :

  1. En septembre
    Leurs services vont sonder pour confirmer que la canalisation incriminée est bien en acier et abimée.
  2. En octobre
    Remplacement probable. Il « faudra seulement quelques semaines » pour la changer, nous a confié le directeur des voiries de GPS&O.

Révision du calcul de gâchis d’eau

On peut conclure que la purge continuera deux mois encore amenant la durée de gâchis d’eau à 3 mois. Ce qui nous amène à préciser notre calcul d’eau s’écoulant à vau-l’eau : 260m3 x 3 mois = 780 m3

15 ans de consommation d’eau d’un andrésien auront ét égâchée en 3 mois.

En conclusion

Ce que l’on peut constater

  • Il ne vaut mieux pas avoir une avarie importante dans nos communes au mois d’août.
    Car s’il y a bien permanence au niveau de l’executif des services techniques publics, les décideurs (ingénieurs, cadres et autres directeurs) ont tendance à être en vacances en août et, donc, les décisions importantes (travaux, financement,...) sont reportées...
  • Il ne vaut mieux pas avoir une avarie publique qui concerne en même temps plusieurs établissements publics supra-communaux - ici SEFO (notre syndicat, producteur et distributeur d’eau) et GPS&O (notre interco de 400 000 habitants). L’efficacité des interventions ainsi que leurs délais en seront d’autant moins optimaux... Le fameux millefeuille administratif !

Ce que l’on savait déjà, mais qui nous navre

  • L’inefficacité de l’interco GPS&O
    Composée de 73 communes, de Conflans à Mantes, leurs services sont en nombre insuffisant et trop dispersés pour pouvoir répondre efficacement partout. D’autant qu’Andrésy n’est plus prioritaire depuis que la ville refuse de payer ses impôts à GPS&O.
  • La passivité, voire l’absence, des élus d’Andrésy dans les affaires courantes de la ville.
    Le Premier adjoint, M. Faist, et déjà candidat à la mairie pour 2020, s’est limité à une petite intervention... écrite sur les réseaux sociaux et son adjoint aux Travaux, lui totalement absent des réseaux et de la ville...

A lire sur le sujet

À Andrésy : 5 ans de consommation d’eau gâchée en 1 mois