Andrésy, la Ville 2 Libellules qui soutient le diesel

La Ville veut acheter 3 véhicules diesel

Alors que la majorité municipale se targue de ses 2 Libellules obtenues pour ses soi-disantes actions en faveur de la biodiversité, la Ville passe, discrètement, un appel d’offres pour acheter trois véhicules municipaux, exclusivement à moteur Diesel !

En 2012, l’OMS - Organisation Mondiale pour la Santé - a classé les moteurs diesel comme « cancérigène certain ».

Nous faisons face à des pics de pollution à répétition en Ile-de-France. Ils ont mis en lumière les graves problèmes de santé que pose la surdieselisation du parc automobile français. Certains pays comme le Japon interdisent les voitures Diesel.

Dans ce contexte, les élus AER ont demandé des explications à la majorité municipale, lors du Conseil municipal du 7 novembre 2014, qui renouvelle son parc automobile en prenant des véhicules diesel.

Un marché public pour 3 véhicules diesel

Dans le cadre d’un marché public, publié le 14 octobre 2014, la majorité de M. Ribault a demandé que ces « trois véhicules soient à motorisation diesel ». Ces précisions sont inscrites dans le cahier des charges.

Où est le devoir d’exemplarité d’une collectivité qui s’enorgueillit partout d’être dans une démarche d’agenda 21 et d’avoir reçu 2 Libellules par Natureparif ?

Ce soutien au diesel prouve encore une fois l’inanité de ce prix décerné par auto-évaluation. Natureparif devrait décidément vérifier les communes couronnées...

« La voiture électrique ? Une catastrophe ! »

Voilà la réponse du maire d’Andrésy en plein Conseil municipal ! Et pour confirmer ses dires, voilà M. Ribault qui raconte en pleine assemblée, et devant les élus de la majorité hilares que « le Député, Arnaud Richard, est arrivé en retard à la présentation de l’Intercommunalité à Villennes, le 5 novembre dernier, car son véhicule est tombé en panne à Rueil ».

Il y a pourtant là un vrai enjeu de santé publique. Le site Airparif rappelle que 45% des particules fines en région parisienne sont liées aux trafics routiers – et 90% de ces 45% sont le fait des moteurs diesel.

Les propositions de AER :

Lors de ce conseil, nous avons rappelé que :

  • le renouvellement du véhicule de la police municipale aurait pu être l’occasion d’acheter une électrique. Même si elle roule beaucoup, elle peut être rechargée facilement en ville. Car il faut rappeler que le coûteux projet de transformation du centre ville incluait une borne de recharge électrique, et qu’il en existe une à l’Hôtel de Ville !
  • s’agissant des deux autres véhicules, la ville aurait pu faire le choix de l’essence ou du GPL, dont les résidus de la production d’essence sont plus vertueux en matière de CO2, et même s’ils consomment plus.

Si les élus AER sont conscients que le renouvellement du parc diesel des particuliers sera long, il semble néanmoins important que les collectivités locales soient exemplaires en la matière. Ce n’est pas le cas d’Andrésy, déjà connue pour ses positions pro-automobiles (soutien au projet de la Francilienne et au pont d’Achères/Denouval).

 

Voir en ligne

Le Déclin annoncé des citadines Diesel

Portfolio