Budget 2017 : le maire d’Andrésy prévoit une hausse d’impôts

Lors du Conseil municipal du 22 février 2017, a été tenu le Rapport d’orientation budgétaire 2017.

La majorité municipale autour de M. Ribault persiste et signe : après avoir consacré 23% du budget Investissement au parc urbain Trek’île (dont l’ouverture n’est toujours pas annoncée, après 7 mois de retard), Andrésy va dépenser pour un terrain de pétanque, un nouveau bâteau et un port de plaisance. Quant à la rénovation de Louise Weiss, elle est à nouveau annoncée, comme en 2016, comme 2015, comme en 2014 ...

Côté finance, les Andrésiens vont payer les choix improvisés de la majorité Ribault / Faist : la ville doit maintenant 1,8 M € à l’interco GP&SO et le maire d’Andrésy prévoit une hausse d’impôts pour 2017 - la quatrième de sa responsabilité depuis qu’il est maire, en 2001.


Voici l’intervention de Lionel Wastl, tête de liste de l’opposition AER, lors de ce conseil municipal :

" Monsieur le Maire,
Monsieur le Premier adjoint aux Finances,

Je vous invite à lire le portail de l’Etat au service des collectivités locales qui a publié un petit guide pour améliorer le ROB.

 Comment pourrait se dérouler ce débat budgétaire à Andrésy ?

- L’État vous incite à prévoir ce débat, non pas 2 mois avant le vote du budget prévisionnel (car finalement vos choix sont déjà définitifs et la discussion ne sert plus à rien), mais 1 mois après le compte administratif, donc juste après les résultats budgétaires effectifs de l’année écoulée – ce qui permet à chacun de bien connaître la situation financière de la ville et ainsi d’établir avec plus de célérité la stratégie à conduire ou à modifier pour l’année d’après ;

- L’État vous incite aussi à afficher clairement vos objectifs : évolution des taux d’imposition, évolution des investissements, objectif de désendettement à moyen et long terme, etc. Nous constatons que ces affichages restent imprécis à Andrésy : nous y reviendrons plus loin avec les impôts...

- Enfin, l’Etat encourage aussi les villes à améliorer la forme du débat : un diaporama permettrait au public de suivre et de comprendre ce débat ; certaines communes publient aussi des fiches actions. Et bien sûr, certaines mettent en ligne les débats et ses documents sur le site de la ville.

Mais les Andrésiens savent dorénavant qu’ils peuvent obtenir toutes ces informations sur le site d’AER.

L’état des lieux des finances communales que vous faites reste parcellaire et surtout très orienté.

 

Des charges de fonctionnement vraiment « maîtrisées » ?

 Vous écrivez et répétez à longueur de temps qu’elles sont « maîtrisées ».

Pourquoi ? Parce qu’elles sont stables depuis 2011 (hors hausse de 2014 en raison de la revalorisation des salaires de la catégorie C). Déjà vous oubliez qu’elles ont augmenté de 1,2% depuis 2008, année du début de votre deuxième mandat.

Et surtout, vous raisonnez volontairement en oubliant le contexte : Andrésy a intégré depuis 2006 une structure intercommunale censée nous faire faire des économies. Nous ne devrions pas obtenir une hausse de 1,2% des dépenses de la ville depuis 2008. Mais nous aurions dû profiter d’une baisse de nos dépenses !

Tel est l’objectif d’une intercommunalité – particulièrement s’agissant des dépenses de fonctionnement qui devraient profiter d’effets de synergies et d’économies d’échelle grâce à la mutualisation des moyens.

 

La dotation de l’Etat ? Moins de 10 % des recettes de la ville !

La baisse des dotations de l’Etat ont en effet baissé. Ces baisses étaient inscrites dans le programme du Président élu, dès 2012.

Elle fait partie des actions entreprises pour réduire le déficit de l’Etat.

Ce que nous attendons d’une municipalité, c’est qu’elle « anticipe » cette baisse programmée et pas qu’elle passe son temps à la déplorer.

Rappelons que la DGF représente moins de 10% de nos recettes de fonctionnement.

 

Investissements 2016 : le quart du budget pour le parc urbain Trek’île 

 Vous nous présentez un inventaire à la Prévert, sans cohérence (vous n’avez même pas le réflexe de regrouper les travaux par domaine, par exemple les investissements dans les groupes scolaires) et une liste sans explication, ni justification.

En même temps, on vous comprend :

- Comment, en effet, justifier que le quartier le plus habité de la ville, les Charvaux, n’aient profité que de 10 % de vos projets ?

- Comment, en effet, justifier les 1,639 M € pour le parc urbain de l’île Nancy ?
Rappelons que Trek’île représente 23 % des investissements de la ville en 2016, et alors même que la capacité d’autofinancement est « structurellement faible » et que vous avez à nouveau emprunté.

- Ces 23% sont à comparer par exemple à l’absence de Temps d’activités périscolaires (TAP) dans les écoles.

Voilà des chiffres qui pourraient résumer l’incohérence de vos choix qui engagent les finances de la ville.

 

Investissements 2017 : absence de stratégie globale et Louise Weiss inscrit pour la 3ème fois !

Vous nous resservez un tableau chiffré avec vos dépenses, sans aucun ordre cohérent – ni surtout d’explication.

C’est très gênant : nous avons voté un PLU avec des objectifs de croissance démographique ambitieux (+28% de la population en 8 ans, entre 1200 et 1400 logements construits) : la moindre des choses serait de corréler cette croissance démographique sans précédent avec vos choix budgétaires.

Il y a des investissements indispensables que vous lancez… en tout cas qu’on espère… car, à nouveau, nous avons l’impression d’être dans le film « Un Jour sans fin »… car, enfin, la réhabilitation de Louise Weiss est inscrite dans vos budgets depuis… le budget primitif 2014 !
Cela fait donc 3 ans que vous ne faites rien : les Charvaux sont vraiment le quartier qui ne vous intéresse pas.

Et puis qu’allez-vous faire en 2017 pour préparer Andrésy à l’augmentation de sa population ? Un terrain de pétanque à 50 000 € et un port de plaisance (chiffré ici à 360 000 €) ? Et que dire de l’achat d’un bateau (140 000 €) ? C’est tout-de-même le 2ème que vous achetez. Sans parler du bateau appartenant à l’interco qu’Andrésy utilise aussi !

J’espère que vous n’avez pas l’intention d’en acquérir autant que ceux dans lesquels vous nous menez depuis que vous êtes maire !

 

Impôts à l’interco GP&SO : + 175 %

Votre prospective financière demeure aussi imprécise et un peu politique.

Vous affirmez que la hausse des dépenses est « exogène » et que toutes les causes de la dégradation financière de la ville sont « extérieures ». Bref, vous vous dédouanez de tout : c’est à se demander s’il y a un adjoint aux Finances à Andrésy.

Les choix d’investissements coûteux (comme la rénovation du Centre-Ville que nous continuons de payer) ne sont-ils pas de votre responsabilité ?

Et puis, surtout, l’explosion des dépenses à l’interco (+ 175% en un an) n’est-elle pas de votre responsabilité ?

- Vous avez voté « pour » cette interco

- Vous nous avez affirmé que le Pôle Métropolitain, créé en 2015, allait permettre de travailler, « avec un bureau d’experts » à l’optimisation budgétaire de cette interco de 400 000 € ? (cf. « Le maire d’Andrésy refuse de payer les impôts à l’interco GP&SO »)

Déresponsabilité donc, et manque de courage : vous n’osez même pas être clair dans votre présentation. Car, enfin, allez-vous, oui ou non, augmenter pour la 4ème fois les impôts depuis que vous êtes à la tête d’Andrésy depuis 2001, puisque c’est ce que vous avancez comme solution à l’avant dernière ligne ? "