Croissance démographique et service public à Andrésy

Dossier PADD 2014-2022

Les nouvelles constructions sur la ville auront des répercussions sur la qualité du service public.

Ecoles, voiries, santé, flux de mobilité... Une série de problématiques sera à gérer dans le nouveau PLU...

L’objectif de croissance démographique sur les huit années 2014-2022 s’accompagnera de rentrées fiscales.

Mais, parallèlement, se pose la question de la garantie du service public.

 

La problématique des écoles

D’abord les écoles : les projections du maire et de sa majorité fixent la création de dix classes supplémentaires sur la ville.

Certains groupes scolaires sont déjà saturés, notamment Denouval. D’autres sont en sous-effectif (Saint-Exupéry). La montée des effectifs scolaires sur la ville a amené le maire à modifier la carte scolaire. Dès la rentrée 2015, le maire prévoit déjà que les habitants au-dessus de la voie de chemin de fer, au sud, seront sectorisés à Saint-Exupéry et plus à Denouval.

Les mois de Mai et de Juin 2015 ont été émaillées de décisions confuses et quelque fois contradictoires sur le groupe scolaire Saint-Exupéry. Cette école du centre ancien sera l’objet d’investissements d’agrandissement pour accueillir de nouvelles classes (cf. notre article sur l’agrandissement de St-Exupéry). Ces travaux ont été décidés trop tardivement et ne seront pas achevés avant la fin de l’année 2015.

Rappelons aussi que le collège (pourtant tout neuf) est déjà saturé. Comment celui-ci pourra-t-il accueillir le supplément d’adolescents sur cette période 2014-2022 ?

 

Par contre, les projections de la majorité passent sous silence d’autres dépenses induites par cet accroissement démographique.

 

Besoins en infrastructures

Quid des dépenses publiques supplémentaires, en matière de fonctionnement et d’investissement, liées aux besoins en infrastructure petite enfance (car les 10 berceaux supplémentaires du multi-accueil des Oursons n’y suffiront pas), investissements de voiries, d’écoulement des eaux usés ?…

 

Avec le départ à la retraite de certains généralistes, Andrésy est déjà carencée en matière de professionnels de santé,…

 

Les nouveaux quartiers vont générer de nouveaux les flux automobiles et créer de nouvelles problématiques de stationnement. Le plan local de déplacements était annoncé dès 2002. Il est devenu intercommunal et on attend toujours… Aucune réflexion globale sur ces flux de mobilité n’existe.

 

Dans le projet d’aménegement de la ville, le 2ème axe intitulé « Vers un territoire durable » pourrait aussi inclure une orientation supplémentaire sur les modes partagés de mobilité douce qu’il faudrait favoriser sur Andrésy. En Conseil municipal, les élus d’Andrésy Énergies Renouvelées ont rappelé l’importance de l’usage raisonné de la voiture qui passe par des pratiques de véhicules en libre-service et autopartage.

 

Voilà quelques problématiques qui surgiront avec le nouveau PLU et les nouvelles constructions. Il serait bien de les anticiper !