Documents Trek’île (2) : Après un mois de demande et de visites, les élus AER obtiennent les documents

Mardi 5 janvier 2016, deux élus AER sont à nouveau allés en mairie-annexe pour tenter de récupérer les documents du projet Trek’île qui sont censés être communicables à tout citoyen.

Un mois après avoir fait une demande officielle, après avoir obtenu refus ou absence de réponse, après avoir dû passer dans trois services admnistratifs de la mairie d’Andrésy, les élus AER ont enfin obtenu les documents demandés.

Les élus AER ont vécu un véritable périple depuis le 11 décembre pour obtenir les documents du projet d’ouverture de l’île sauvage d’Andrésy aux promeneurs (projet Trek’île - voir l’épisode 1).

C’est avec pleins de courage que deux élus AER sont retournés en mairie-annexe, mardi 5 janvier au matin.

9h30 : le service Urbanisme

Première visite : les services de l’urbanisme. Ils ont déjà été visités le 29 décembre. A cette occasion, notre tête de liste, Lionel Wastl, s’était vu refuser tout document lié au projet Trek’île, hors permis de travaux et plan général.

Ce matin, sa directrice nous apprend que les documents demandés ne sont pas dans son service, mais aux services techniques.

10h : les services techniques de la ville

Par chance, ces services techniques sont aussi en mairie-annexe. Les élus demandent donc à parler à la directrice des services techniques. Celle-ci a bien des documents pour nous !

Plans des travaux de l’île, plan des éoliennes, des toilettes sèches, des cheminements en bois dans l’île, des pilotis, les modifications du 23/12/15, suite aux réserves et remarques des Bâtiments de France... Les documents sont là !

La directrice des services techniques nous propose même des photocopies (les élus d’opposition ont le droit à un quota de 30 feuilles par mois) !

Mais, patatras ! Tous les documents liés aux demandes de subventions d’Andrésy auprès de l’Etat, du département et de la région ne sont pas aux services techniques mais au service financier, soit en mairie principale ! N’aurait-on pas pu nous le dire plus tôt, depuis le 11 décembre ?

10h45 : en mairie principale !

Direction l’hôtel de Ville. Les élus AER patienteront 15 minutes. Alors que notre demande par écrit date du 11 décembre, que les élus AER ont contacté la direction générale de la mairie, fin décembre, aucun document n’est prêt.

Les élus AER ne verront pas la directrice générale des services qui, nous dit-on « enchaine les rendez-vous ce matin ». C’est donc la secrétaire du cabinet du maire qui doit, toute affaire cessante, préparer les documents en question.

Onze heures 30 : les élus AER obtiennent tous les documents demandés, que les Andrésiens peuvent maintenant consulter sur notre site. Ce sera plus facile que d’aller les demander à la mairie : bien que ces documents soient consultables, le maire d’andrésy exige une demande par écrit et un délai de plusieurs jours à tout citoyen souhaitant s’informer sur la gestion de sa commune. Lors de son dernier mandat, la Commission d’accès aux documents admnistratifs (CADA) avait rappelé à l’ordre une dizaine de fois Hugues Ribault qui refusait ou trainait les pieds pour communiquer certains documents admnistratifs.

Andrésy, la ville des libertés d’expression et d’opinions

Face à la manifeste mauvaise volonté du maire et de sa majorité qui ont tout fait, depuis un mois, pour nous empêcher d’obtenir les documents admnistratifs du projet Trek’île, il est regrettable que, face à la menace d’un recours auprès de M. le Prefet et de la CADA, le maire se soit défaussé sur son « petit personnel », obligé, au dernier moment, de préparer des documents, demandés très officiellement depuis le 11 décembre par les élus municipaux d’opposition.

Il y a un an, le maire écrivait, suite aux attentats de Charlie Hebdo : « la liberté d’opinion et l’ensemble de nos libertés et valeurs républicaines doivent être défendues. Nous devons rester vigilants et solidaires ». (Journal municipal, janvier 2015, pp. 3 & 23)...