Grand Débat national à Andrésy : le difficile apprentissage de la concertation pour MM. Ribault et Faist

Si la majorité de MM. Ribault et Faist ont joué le jeu en organisant deux réunions inscrites dans le Grand Débat National, leur déroulement et leur finalisation très imparfaits ont montré que la pratique du participatif et de la concertation est un art difficile pour une mairie absolument pas habituée.

Le Grand Débat National à Andrésy

Lors du Conseil municipal du 10 avril 2019, les élus AER ont remercié l’équipe municipale de MM. Ribault et Faist pour l’organisation des deux réunions publiques inscrites dans le Grand Débat National. Il est louable que la majorité municipale se soit prêtée à cet exercice de démocratie participative.

Dans le dernier journal municipal, le maire d’Andrésy semblait être attaché à l’exercice de concertation que proposait le Grand Débat National et donc à l’organisation de ces deux réunions d’initiatives locales à Andrésy. M. Ribault a écrit que « la mise en place de cette concertation répondait à une colère grandissante des Français. Leur donner la possibilité de s’exprimer est une bonne chose. »

Le maire évoque donc la « concertation » et l’« expression du citoyen ».

Premier problème : l’absence de l’adjoint à la Démocratie de proximité aux deux réunions

Nous avons d’abord déploré l’absence de Jean-Pierre Dos Santos, maire-adjoint à la « Démocratie de proximité » aux deux réunions publiques. Certes, JP Dos Santos n’a pas de service municipal dédié à la Démocratie participative mais de là à ne pas voir l’adjoint à la Démocratie de proximité dans cet exercice participatif à grande échelle, il y a un pas que la majorité a osé franchir...

A l’heure où ce grand débat s’achève, où l’une des dix propositions phares est justement la suppression des « privilèges » des élus (surtout ceux qui cumulent les fonctions et les indemnités sans réelle contrepartie), l’absence du maire-adjoint à la Démocratie de proximité d’Andrésy à ces réunions publiques est une parfaite illustration de ce que les électeurs ne veulent plus. Rappelons que M. Dos Santos touche une indemnité de 1000 € mensuels par les contribuables andrésiens.

Deuxième problème : des « modérateurs/animateurs » élus et issus de la majorité municipale

La majorité de MM. Ribault et Faist ont décidé de préempter les rôles de « modérateurs / facilitateurs » par la présence des élus de la majorité. Ces derniers n’auraient pas dû animer les tables rondes, notamment parce que les organisateurs du débat au niveau national conseillaient le retrait des élus.

Nous trouvons cela gênant à quelques mois des Municipales.

Et puis cela nous aurait évité d’entendre certains de vos élus répondre d’un « non, ça, ça n’est pas possible » à des propositions formulées par des Andrésiens. La mise en retrait des discussions des élus de la majorité municipale aurait été un vrai gage de neutralité aux yeux des participants.

D’ailleurs, pour rester cohérents, si les élus AER ont bien été présents aux deux réunions, nous vous avons mis à la disposition deux « garants » que nous avons souhaité « non élus ». Nos deux garants-citoyens vous ont envoyé, très rapidement après les réunions, leurs CR.

Des questionnaires collectifs ont été renseignés et de nombreuses propositions ont été émises par les participants sur l’organisation de l’Etat et des services publics, la démocratie et la citoyenneté, la fiscalité et les dépenses publiques, la transition écologique et sur des thèmes divers.

Troisième problème : les avis des Andrésiens ne seront pas pris en compte dans la synthèse du Grand Débat National

Le maire a affirmé par ailleurs dans le journal municipal que les propositions et questionnaires avaient « été remontés via le site du Grand Débat ». Ce qui est faux : les compte-rendus (CR) des deux réunions andrésiennes ne sont pas consultables dans leur totalité sur la plateforme officielle du Grand Débat National.

  • Jusqu’au 18 mars, date limite de dépôt des comptes-rendus des réunions locales auprès des organisateurs du GDN, seul un compte rendu de table ronde consacré à la démocratie et citoyenneté et mis en ligne par l’un des modérateurs (que nous vous avions proposé) était consultable (démarche acceptée par le Grand Débat).
  • A la date du 3 avril, nous pouvions toujours avoir accès à ce seul compte-rendu et par chance la mairie ajoutait sur la plateforme officielle, pour la 2ème réunion, un CR sur un thème : l’organisation de l’Etat et des services publics. Mais rien sur tous les autres thèmes des deux réunions.
  • Depuis le 8 avril, les choses ont de nouveau changé. Le compte-rendu de notre modérateur a été supprimé et remplacé par un document PDF de 36 pages (comprenant des questionnaires renseignés et des feuilles manuscrites sur les 4 thèmes), mais il y a deux problèmes :
  1. Une partie est datée du 13 mars alors qu’il n’y a eu aucune réunion ;
  2. Il manque toujours les propositions du thème « divers ».

Et pour couronner le tout, et compliquer jusqu’au bout l’affaire, les Andrésiens peuvent lire DEUX synthèses des réunions sur le site de la ville mais qui sont différentes de ce qui a été mis en ligne par la ville sur la plateforme officielle du Grand Débat.

Le maire espérait (toujours dans le journal municipal) que le gouvernement serait « en mesure de faire émerger les meilleures propositions et de les transformer en actes concrets » pour « répondre à l’attente de millions de Français qui ont pris le temps et la peine de faire entendre leurs idées ».

Alors oui : les Andrésiens ont, comme l’a écrit le maire, « pris le temps et la peine de faire entendre leurs idées », mais celles-ci ne seront pas toutes pris en compte, puisque les CR n’ont de toute évidence pas été transmis dans leur intégralité au site du Grand Débat.

Conclusion : la pratique du participatif se révèle compliquée quand une mairie n’y est pas du tout habituée

Dans cette affaire, on mesure là ce qui sépare AER de l’équipe municipale de MM. Ribault et Faist. Nous respectons et faisons notre possible pour porter la voix de nos concitoyens. Manifestement, pas la majorité de MM. Ribault et Faist.

Deux questions posées à MM. Ribault et Faist au conseil municipal du 10/04/19 :
  1. Pour quelles raisons les comptes-rendus de TOUTES les tables des DEUX réunions publiques andrésiennes n’ont-ils pas été mis en ligne dans leur intégralité sur la plateforme du Grand Débat National ?
    Réponse du maire : il ne sait pas mais les organisateurs du Grand Débat sont débordés.
  2. Pourquoi les synthèses visibles sur le site de la ville sont-elles différentes de ce qui figure sur la plateforme du Grand Débat ?
    Réponse du maire : il ne sait pas pourquoi [et semblait clairement découvrir le problème].

A lire sur le sujet

Grand débat national