Hausse des impôts locaux d’Andrésy : la faute aux pauvres !

A Andrésy, les mauvais choix et les mauvaises nouvelles : ce n’est jamais de la faute au maire d’Andrésy, Hugues Ribault, et à sa majorité municipale !

La hausse de la taxe foncière de 18 % pour 2017 ? « La faute à l’interco » !!!

La hausse de la taxe d’habitation de 8 % pour 2017 ? « La faute à l’Etat et... aux pauvres » !!!

Hugues Ribault et son adjoint aux Finances, Denis Faist, ne reculent devant rien pour justifier leurs choix et leur mauvaise gestion des deniers publics.

Hugues Ribault et sa majorité ont donc voté, sans les voix des oppositions municipales, une double hausse d’impôts locaux.

Les élus étaient au courant que la taxe foncière allait fortement augmenter en raison de la décision de l’intercommunalité GP&SO d’augmenter la part fiscale d’Andrésy. Voir : http://www.andresy-energies-renouvelees.com/interco-mantes-andresy-hausse-des.html

Mais quelle surprise d’apprendre que les contribuables andrésiens auront le droit à une deuxième hausse de leurs impôts, avec une augmentation de la taxe d’habitation ! Pour celle-ci, il fallait trouver des bouc-émissaires. Et Hugues Ribault n’y est pas allé de main morte.

Le maire LR d’Andrésy accuse d’abord l’Etat, puis la hausse des salaires des fonctionnaires et... le SMIC !

La faute à l’Etat !

L’Etat et la baisse de sa dotation. D’une part, cette dotation ne représente que 10 % des ressources de la ville. D’autre part, elle baisse depuis de nombreuses années - annoncée et réalisée par le Président Hollande.

On pourrait attendre d’un maire qu’il s’adapte et qu’il anticipe les décisions budgétaires de l’Etat. Et pas qu’il se plaigne tous les ans de sa politique de rigueur budgétaire sans agir pour adapter les finances de la ville aux contraintes macroéconomiques.

Les élus AER ont rappelé à M. Ribault que, pour un maire de droite, qui a parrainé et qui a soutenu activement le candidat LR à la Présidentielle, se plaindre d’une baisse des dépenses publiques est pour le moins surprenant.

La faute à qui encore ? Ah oui : les charges de solidarité (FPIC). Mais ces charges augmentent depuis 2012 ! Encore une fois : combien d’années le maire d’Andrésy a t-il besoin d’adapter sa stratégie de développement de la ville à l’évolution tendancielle sur le long terme des charges et des recettes émanant des collectivités supra-communales ?

La faute aux fonctionnaires de catégorie B & C !

Mais cela ne suffit pas à M. Ribault : si la taxe d’habitation augmente c’est aussi, selon lui, à cause de la revalorisation des salaires des fonctionnaires de catégorie B et C !

M. Ribault sait-il depuis quand le point d’indice des fonctionnaires est-il stable ? Depuis 2010 ! Le maire d’Andrésy déciderait d’une hausse des impôts locaux parce que les agents de la ville de catégorie B & C vont recevoir... entre 14 et 22 €/mois sur leur bulletin de paye !

Ajoutons d’ailleurs que le maire et sa majorité ont profité de cette hausse du point d’indice pour se servir, en décidant d’augmenter leurs indemnités et celles de leurs adjoints !

La faute aux smicards !

Et ce n’est pas tout : M. Ribault a osé justifier la hausse d’impôt parce que le SMIC a augmenté !

Rappelons la hausse du SMIC en 2017 : + 0,95%. Et en 2016 : + 0,6% ! Le SMIC augmente moins que l’inflation depuis plus de 15 ans.

Alors que le chômage a augmenté, que le nombre de pauvres et de « working poors » n’ont pas cessé de se développer depuis les années 2000, voilà le maire qui s’attaque aux smicards !

En définitive, la hausse des impôts lcoaux d’Andrésy seraient la faute des fonctionnaires et des salariés pauvres !!!

Et pas la faute du département ?

Par contre, le maire d’Andrésy n’a jamais dit en conseil, ou écrit sur son journal municipal : « la faute au département »…

C’est étonnant : comparé au réalisé 2015, la baisse des dotations du département est de plus de 200 000 € pour 2017. Et là, le maire ne se plaint pas : n’est-ce pas parce que le département est géré par ses amis LR ?

Tous ces propos sont écrits dans la délibération « Fixation des taux d’imposition locale » (conseil municipal du 17 mars 2017). Ils ont été repris dans journal municipal de Mars 2015 (éditorial du maire et tribune de sa majorité municipale).

 

Non : la vérité c’est que cette double hausse d’impôts est le résultat de l’incapacité de MM. Ribault et Faist à gérer les deniers publics de la ville : ,

  • de leur fâcheuse tendance à se lancer dans des investissements superflus et coûteux, qui génèrent des dépenses de fonctionnement supplémentaires ;
  • plus globalement, de leur incapacité à proposer des solutions à la situation que le maire d’Andrésy ne cesse de rappeler depuis 16 ans : Andrésy serait une ville « pauvre », sans entreprise et donc sans cotisation foncière suffisante.


Et pourtant, depuis 16 ans que M. Ribault est au pouvoir, le développement économique n’a jamais été une priorité : le maire s’est déchargé de cette compétence sur l’interco dès 2006. Ah ! c’est sûr : M. Ribault s’est intéressé au développement de la plaine de Chanteloup (pour quels résultats ?) et de Carrières … Mais pas d’Andrésy...