Intervention de Lionel Wastl : débat public PSMO, à Andrésy

Expropriations, garanties sur les installations techniques, sur les émissions de CO2, sur les nuisances sonores, sur le contrôle du process par les habitants... Les interrogations des élus d’AER à Ports de Paris.

1. Sur les expropriations d’Andrésiens…

Celles-ci sont inacceptables car elles ne se justifient pas pour…

  • L’entré de la darse
  • L’installation d’infrastructures portuaires

Mais pour…

  • Créer une zone verte, tampon soi-disant protecteur entre les habitants d’Andrésy et le futur port PSMO.

Dit autrement : on expulse des andrésiens juste pour planter arbustes et arbres sur les berges de Seine. Vous l’avez rappelé ici ce soir : Ports de Paris souhaite « renaturer » (sic) les berges de Seine. Ce qui signifie bien qu’elles sont actuellement... « naturelles » avec berges naturelles, haie de peupliers et habitations.

La « frontière visuelle » prévue (qui n’en sera jamais une d’ailleurs : comment quelques arbres pourraient masquer la vue du port aux Andrésiens habitants sur les hauteurs ?) aurait une largeur de 50 mètres : beaucoup d’Andrésiens sont choqués d’apprendre que PDP que ne préservera pas l’habitat existant ?

Réponse de Ports de Paris : Il ne s’agit pas d’exproprier « pour » créer une bande verte. Mais parce que PDP considère qu’il y « aurait trop de nuisances pour les habitations actuelles ». Par ailleurs, PDP s’engage à une indemnisation et un relogement des habitants.

2. sur le concept de « port nouvelle génération »…

Les premières caractéristiques sont insuffisantes pour garantir les conditions d’un projet durable et de Haute qualité environnementale.

Vous voulez nous convaincre que PDP va construire un port « nouvelle génération » ? Alors…

 

  • Quelle garantie sur les installations techniques :
  • Hauteur limite des installations ?
  • Refus de la tôle ondulée pour un bardage en bois ou enduit
  • Limiter les hauteurs des terrils à 6 m max
Réponse PDP : Tout cela pourra être négocié car le cahier de prescriptions sera co-élaboré avec la population
  • Quelles garanties sur les émissions de CO2 liées à la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication du ciment ?
    • Exiger des partenaires des investissements en énergie renouvelable (géothermie, centrales solaires sur les toitures)
 Pas de réponse de PDP
  • Quelles exigences sur les nuisances sonores pour les Andrésiens ?
    • Interdiction du travail de nuit, les WE et jours fériés
Réponse PDP : Les activités de BTP ne fonctionnent pas la nuit, ni le week-end.
  • Engins sonores (broyeurs, concasseurs) soient enfermés dans des bâtiments
Pas de réponse de PDP
  • Lors de la réunion de Conflans, des mariniers ont été très sceptiques sur le positionnement de la darse (qui n’est pas dans le prolongement du fleuve) :
    son entrée est difficile, notamment avec les courants en période de crue.
    Pour les professionnels, il serait impossible de faire entrer des péniches de 180 m.
    Quelle garantie apportez-vous aux habitants de Fin d’Oise en matière de sécurité et de pollution ? Ne risquent-ils pas de subir les multiples manœuvres des péniches pour entrer ou sortir de la darse ?
 Réponse de PDP : La darse sera inclinée au chenal comme le port de Gennevilliers. Il n’y a aucune raison qu’il y a ait des difficultés pour les grandes péniches de pénétrer dans la darse prévue.
  • Quel contrôle auront les riverains et les collectivités locales concernées ?
  • Les infrastructures créées feront-elles l’objet d’un arrêté municipal ou préfectoral ?
  • Créer un Comité citoyen pour un suivi du projet. et surtout que celui-ci ait un véritable pouvoir de négociation.
Réponse de PDP : Il existera un Comité local d’informaiton portuaire, avec participation des citoyens.

En conclusion : les élus AER souhaite de véritables garanties pour prouver l’exemplarité de PDP en matière de port « nouvelle génération ».