L’exemple d’un éco-quartier qui n’existera jamais à Andrésy

Toute la presse en parle...

Neuilly-sur-Marne s’engage dans une grande opération immobilière écologiquement exemplaire.

Le contraste est saisissant avec les deux projets immobiliers portés par le maire d’Andrésy : la gare et la CCI. Deux projets à l’ancienne, sans aucune plus-value en terme d’éco-urbanisme.

Le nouveau quartier Maison-Blanche à Neuilly-sur-Marne est un bel exemple de ce que les municipalités peuvent faire pour concilier les enjeux purement économiques, les impératifs sociaux (un nombre suffisant de logements sociaux) et les exigences environnementales.

Là-bas, les aménageurs vont préserver les anciens bâtiments existants, notamment le vieux château d’eau et l’inscrire dans le nouveau projet. A Andrésy, le projet CCI détruira les anciens ateliers de travail pourtant répertoriés par la direction régionale des affaires culturelles. Et le projet Gare rasera l’ancienne halle à marchandises fin XIXème siècle.

Décarboner nos villes

Le projet de Neuilly inclura une centrale de géothermie pour le chauffage urbain. Les innovations en matière d’éco-urbanisme sont nombreuses : gestion des eaux pluviales par des noues paysagères, bornes de déchets enterrées, réduction des déchets par la création d’une plateforme de compostage...

Alors que le maire d’Andrésy refuse tout effort pour réduire la place de la voiture dans les deux futurs projets de la ville pourtant situés à côté des deux gares SNCF de la ville (les grands logements auront le droit à deux places de parking souterrains !), à Neuilly-sur-Marne, on profite de ces nouveaux quartiers pour décarboner la ville. Ainsi, un service d’autopartage sera créé.

La protection de la faune et de la flore est aussi l’une des priorités du projet avec création d’une trame verte et d’une trame bleue au sein du projet d’aménagement. L’aménageur l’affirme : « ici, les constructions s’adaptent aux arbres, et non l’inverse ».

Enfin, la méthode diffère radicalement de celle de la majorité d’Andrésy : les deux projets de ville ont été « vendus » à un seul aménageur (celui du département 78) - à charge pour lui de proposer un projet.

A Neuilly, « le projet a impliqué des années d’études pour la municipalité », a rappelé son maire, et, enfin, il a été partagé entre plusieurs promoteurs. Notamment parce que la mairie de Neuilly « ne voulait pas d’une uniformité dans les appartements. L’homogénéité du projet, c’est le site et son parc centenaire ».

Rappelons qu’à Andrésy, 400 logements vont sortir de terre, sans aucune plus-value d’éco-urbanisme. Bien qu’achevés entre 2019 et 2021, les deux nouveaux quartiers d’Andrésy ne respecteront pas la règlementation thermique 2020 (RT 2020).

http://www.neuillysurmarne.fr/projets/zac-maison-blanche/un-projet-urbain-durable/