Le Conseil municipal d’Andrésy est avancé au 30 juin, à cause du projet interco imposé Seine Aval

Le cabinet du maire d’Andrésy a informé les élus du conseil, le 16 juin à 17h, que le Conseil municipal du 2 juillet était avancé... d’une semaine, soit le 30 juin, à 20h30.

En cause : la nouvelle intercommunalité Seine Aval, qui nécessite un vote du Conseil avant le 30 juin.

Imposée par la droite yvelinoise, avec l’aval de la majorité municipale d’Andrésy, la méga interco Seine-Aval de 400 000 habitants obligera les Andrésiens à s’allier avec 72 communes, dont Mantes-la -Jolie sera la « capitale ».

La Seine-Aval : méga-interco imposée par l’UMP yvelinoise

Les élus d’Andrésy Énergies Renouvelées sont les seuls, au conseil, à interpeller régulièrement le maire sur ce projet imposé par l’ex UMP et son potentat local, Pierre Bédier, qui obligeront les Andrésiens à aller à Mantes la Jolie pour obtenir certains documents administratifs.Une intercommunalité inefficace par son gigantisme, sans l’accord des populations, sans l’accord des élus municipaux, autres que les maires.

Nous savons que le maire d’Andrésy, malgré une timide opposition de façade (car elle ne s’est jamais concrétisée par un article, un communiqué, une motion, un appel à manifester... contre ce projet), travaille dans des groupes de travail (notamment au sein de l’autre nouvelle structure créée de toutes pièces par la droite yvelinoise : le pôle métropolitain Seine-Aval) pour tenter d’obtenir un poste intéressant dans la future méga-interco Seine-Aval.

Imposée, la Seine-Aval serait la conséquence, selon le cabinet du maire, du changement de date du prochain Conseil municipal.

Les explications du maire d’Andrésy

En effet, le cabinet du maire a expliqué aux élus municipaux que "le Conseil Municipal devra se prononcer sur l’arrêté du Préfet des Yvelines n° 2015149-001 portant projet de périmètre de fusion de la Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines, de la Communauté d’Agglomération des Deux Rives de Seine, de la Communauté d’Agglomération de Poissy-Achères-Conflans-Sainte-Honorine, de la Communauté d’Agglomération de Seine et Vexin, de la Communauté de communes des Coteaux du Vexin et de la Communauté de communes Seine-Mauldre. 

L’arrêté du Préfet en date du 29 mai 2015 ayant été notifié à chaque intercommunalité et à chacune de leurs communes le 1er juin 2015, celles-ci disposent d’un délai d’un mois pour délibérer sur cet arrêté de projet de périmètre de fusion de ces 6 intercommunalités de la Seine Aval."

Le cabinet du maire se dit « désolé pour ce changement de date », mais qu’il est « dans l’obligation de réunir le Conseil municipal avant le 1er juillet », ce qui les a conduit à retenir la date du 30 juin.