Les élus d’opposition écartés de la cérémonie UNICEF : une illustration de la gouvernance autoritaire du maire d’Andrésy

Déclaration solennelle du chef de l’opposition municipale, Lionel Wastl, en début de Conseil municipal du 5 juillet, suite à la tentative d’éviction des élus AER de la cérémonie organisée pour la signature du label UNICEF « Ville Amie des Enfants ».

Monsieur le Maire,

Nous souhaitions intervenir en ce début de conseil municipal* pour informer les Andrésiens du manque de considération et de respect du maire et de sa majorité municipale envers les conseillers municipaux d’opposition.

 Ce manque de respect a pris une telle ampleur qu’il rogne les droits des élus municipaux d’opposition.

 M. Ribault, vous voilà à mi-mandat et vous persistez à limiter au maximum les droits des élus municipaux.

 Depuis trois ans, nous nous plaignons régulièrement de rétention d’informations ou de documents, de commissions municipales sans document de travail, sans compte-rendus…

Cérémonie UNICEF : une date fixée 6 semaines à l’avance, l’opposition prévenue 48 heures avant...

Mais vous avez dépassé les bornes lors du grand barnum médiatique que vous avez organisé pour la signature du label UNICEF « Ville Amie des Enfants » en juin dernier.

 A cette occasion, vous avez souhaité la présence de deux classes par école andrésienne lors de cette cérémonie du 11 juin.

 Afin d’avoir le temps d’organiser cette cérémonie, vos services ont fixé la date de la cérémonie au moins 6 semaines à l’avance. Parce que les directrices d’écoles ont été prévenues 5 semaines à l’avance et les enfants n’ont eu qu’un mois pour préparer quelque chose.

 Les élus du CMJ, eux, ont été informés une semaine à l’avance.

 Quant aux élus de l’opposition ?...

Ils ont été prévenus, par courrier, le mercredi 9 juin pour le vendredi 11 juin. Soit 48 heures à l’avance pour une cérémonie qui a eu lieu en pleine semaine ! Si ce n’est pas une volonté délibérée de nous exclure !

 Et vous poussez la mesquinerie à exiger une réponse de notre part, le jour même – soit le mercredi 9 mars.

 J’avoue avoir du mal à exprimer avec des mots, le sentiment qui anime les quatre élus AER.

Nous avons été particulièrement choqués par ce manque total de respect.

Le renouvellement des pratiques de gouvernance : pas seulement au niveau national !

Décidément, le renouvellement des pratiques de gouvernance que les Français souhaitent concerne aussi le niveau communal.

 Dois-je encore vous rappeler, après 16 ans de mandat (mais n’est-ce pas cette durée qui peut laisser croire que vous pouvez tout vous permettre ?), que les élus de l’opposition municipale disposent des mêmes droits, du même pouvoir de délibérer, des mêmes moyens que les élus de la majorité afin d’assurer l’exercice de leur mandat ?

 Les élus AER représentent 28% des électeurs. Ce n’est pas rien. Surtout quand vous – la majorité – ne représentez que 37% des électeurs. Nous souhaitons donc être informés, comme les autres, des affaires de la commune.

 Cette volonté d’ignorer l’opposition, ces négligences intentionnelles ne vous honorent pas, M. le Maire.

Un mauvais exemple donné aux élus du Conseil municipal Jeunes

Elle donne le mauvais exemple à vos jeunes élus de la majorité, ces élus pleins d’ambitions, qui vous remplaceront : Mmes Bails & Montero, M. Dos Santos et Mazagol.

Vous donnez le mauvais exemple aussi à nos jeunes andrésiens élus au CMJ.

Je pensais que votre condamnation par le TA pour le « non-respect des élus de l’opposition » en 2012 vous avait servi de leçon. Il n’en est rien.

 Nous n’accepterons plus que les droits des élus municipaux soient piétinés par vos penchants autocratiques.

  • Nous userons des médias – et nous savons que vous détestez cela ;
  • Nous informerons le préfet et le tribunal administratif de toute nouvelle entorse à nos droits d’élus.

* Conseil municipal, 5 juillet 2017.

Documents associés

Enregistrement de l’intervention AER sur le droit des élus lors du conseil municipal du 5 juillet 2017
Enregistrement de l’intervention AER sur le droit des élus lors du conseil municipal du 5 juillet 2017

Portfolio

A lire sur le sujet

Le Président de l’UNICEF va interpeller le maire d’Andrésy sur sa politique anti-familiale suite au courrier d’AER

Andrésy : la ville qui demande le label UNICEF tout en fermant sa crèche familiale

Courrier au Président du Comité français pour l’UNICEF dénonçant l’obtention du label Unicef « Ville Amie des Enfants » par la ville d’Andrésy