Les réunions de quartiers ou la démocratie de proximité à la sauce Ribault

Lors de la campagne des Municipales, le candidat Ribault l’avait promis : il avait changé… il serait tolérant à l’égard des élus de l’opposition et instaurerait une démocratie de proximité. D’ailleurs, pour être convaincant, il instaurait une nouvelle délégation dédiée à la Démocratie de proximité.

Andrésy fait comme toutes les communes : elle propose des réunions de quartiers. Deux par an. Or, sans concertation avec le Conseil municipal, ni sans l’informer, le maire et sa majorité ont décidé de créer des « référents de quartiers ». Deux référents élus – tous issus de la majorité de M. Ribault. Et un troisième non élu.

Comment ces « référents non élus » ont-ils été choisis ? Par M. Ribault lui-même. Et sur les trois référents, on y retrouve MM. Lefèvre et Mallet, deux Andrésiens non élus mais… présents sur la liste de M. Ribault aux dernières Municipales !

Voilà donc la « démocratie de proximité » à la sauce Ribault.

Comme l’a déclaré Lionel Wastl, lors du Conseil municipal du 3 juillet 2014, « la démocratie de proximité se limite au groupe majoritaire : Andrésy Au Cœur »… Et avec un adjoint à la « Démocratie de proximité » qui reçoit une indemnité mensuelle de 870 €