Projet d’extension du parc de l’île Nancy : non prioritaire et trop cher

AER a déposé sa contribution dans le cahier de l’exposition du projet d’extension du parc de l’île Nancy.

Nous regrettons la faible fréquentation de l’exposition qui n’est ouverte qu’aux heures de la mairie.

Un projet en évolution grâce à l’opposition

Le projet d’ouverture au public de toute l’île Nancy a évolué en un an suite aux réserves des élus minoritaires qui ne souhaitaient ni les pistes cyclables prévues, ni des promenades larges avec déboisement massif et dégradation des berges.

Le projet présenté lors de cette exposition a donc évolué dans le bon sens avec un impact environnemental réduit et des aménagements modérés qui réduisent nettement le déboisement nécessaire.

Mais de nombreuses réserves sur le projet

  1. Les faune et flore de la partie de l’île ouverte actuellement au public souffrent de la forte fréquentation estivale : disparition des lierres, affaiblissement des prairies ouvertes... La mairie affirme que « la partie sauvage qui va être ouverte aura une plus faible fréquentation », en raison de la distance des promenades. Alors pourquoi l’ouvrir ? Depuis quand une collectivité territoriale réalise-t-elle un projet de 1,5 million d’euros pour 4200 personnes par an (estimation de la mairie) ? Ce n’est pas un projet de gestionnaire mais de bâtisseur.
  2. Le projet ne présente aucune estimation de son coût de fonctionnement : personnels de surveillance, personnels d’entretien des espaces et des infrastructures, passeurs, frais de communication… De même, quelle est l’estimation des revenus par an (loyer de l’activité de restauration, taxe supplémentaire issue de l’extension de l’île) ? Car ce sont les impôts des Andrésiens qui vont financer le fonctionnement, une fois le projet réalisé.
  3. L’objectif officiel de ce projet est aussi le « développement de l’attractivité et du tourisme à Andrésy ». Nous restons peu convaincus par ces promesses. Quelle sera la fréquentation touristique ? Quelles sont les conclusions de la commission Économie locale sur ce dossier ?

    Par ailleurs, le petit nombre de commerces en centre-ville et la fermeture de la plupart d’entre eux le dimanche ne laissent pas présager un développement économique et touristique à la hauteur du retour d’investissement souhaitable.
     
  4. Aucune étude préalable n’a été présentée sur les éventuelles conséquences d’un grand accroissement de la circulation et du besoin en stationnement dans le centre-ville, pour accéder à l’île. Car, comme nous l’avions dénoncé avant le projet Axe majeur, les problèmes de stationnement sont toujours réels pour les Andrésiens du Centre ancien.
     
  5. Un projet très coûteux pour la ville
    Notre plus grande réserve qui nous a amenés à voter « contre » ce projet en Conseil municipal, c’est son coût financier : 1 500 000 €.

    Le coût pour la ville sera au minimum de 420 000 € HT (hors subvention). Il peut monter jusqu’à 700 000 € HT, si la Ville n’obtient pas certaines subventions encore non attribuées.

    Ce coût de 420 000 € nous parait inapproprié dans le contexte de crise actuelle et des efforts à faire pour réduire certaines dépenses publiques superflues.

Rappelons que :

  • Les Andrésiens viennent de subir une forte hausse de leurs impôts locaux issus du taux de l’intercommunalité et d’une gestion d’amateurs ;
  • Aucun budget n’a été trouvé pour les temps d’activité périscolaire (TAP) ;
  • Des décisions prioritaires seront à prendre sur la rénovation des bâtiments de la ville (Maison du Moussel, Écoles, salles associatives et sportives).

Ces 420 000 € représentent donc 90 € financés par les 5000 foyers fiscaux andrésiens.

En conclusion, l’extension des promenades de l’île Nancy est un beau projet mais financièrement disproportionné à nos moyens si l’on en croit les propres propos de Monsieur RIBAULT et de son adjoint aux finances qui refusent tout travaux d’isolation dans les écoles - travaux pourtant indispensables et sources d’économies futures, et ce « faute de moyens financiers ».

Que devons-nous en déduire ?

Documents associés

Contribution publique d’Andrésy Energies Renouvelées (AER) au projet d’extension de l’Île Nancy à Andrésy

A lire sur le sujet

L’exposition présentée par la municipalité sur son projet d’extension de l’île Nancy

Réunion de présentation du projet Ile Nancy & Aménagement quartier Gare

Projet d’aménagement Ile Nancy - Trek-Île

Projet Trek’ile d’Andrésy : des habitants contre

Budget 2015 : fragilité financière et improvisations à Andrésy

Manifestation du collectif Trank’ïle contre l’extension Trek’Île de l’Île Nancy

Manifestation contre le projet Trek’île, jeudi 21 mai, 11 h

Remise de la pétition contre le projet Trek’île : le maire appelle la Police

Projet Ile Nancy : « l’état naturel est propice à l’ouverture au public », pour le maire d’Andrésy !

L’association Trank’Île

Documents Trek’île (1) : Les élus AER interdits de documents administratifs par la municipalité de M. Ribault

Projet Trek’île : un ravage de l’espace naturel de l’île Nancy d’Andrésy

Alain Mazagol : un maire-adjoint d’Andrésy qui dérape dans la presse

Déforestation de l’île d’Andrésy : deux accidents sur le chantier Trek’île et des prescriptions non respectées

Tribune AER du mois de Février 2016

Absentéisme, déficiences sur les dossiers d’Andrésy : les lacunes de la majorité de M. Ribault

Parc urbain de l’île d’Andrésy : des travaux en toute illégalité

Le projet du Parc urbain de l’île d’Andrésy après la grande crue

Parc urbain de l’île d’Andrésy : gabegie financière, scandale écologique

Trek’île + Boulodrome = Trek’Boules !!!