Projet immobilier ancien collège : la mairie d’Andrésy redessine dans l’urgence la carte scolaire

Alors que les permis de construire ont été signés il y a trois ans, que les immeubles sur le terrain de l’ancien collège sortent de terre depuis plus d’une année, la municipalité d’Andrésy doit, dans l’urgence, re-dessiner la carte scolaire.

M. Ribault et son adjoint, M. Faist, quelque peu débordé par sa double délégation (Finances + Scolaire), font preuve une nouvelle fois d’improvisation. C’est maintenant tout le quartier au-dessus de la gare (et donc les nouveaux immeubles sortis de terre) qui fileront au groupe scolaire Saint-Exupéry.

Présentation de la nouvelle carte scolaire et analyse des élus AER.

Le nouveau découpage de la carte scolaire d’Andrésy, pour les maternelles et les élémentaires :

 

Laurence Alavi, élue Andrésy Énergies Renouvelées, est intervenue en Conseil municipal pour s’étonner du degré d’improvisation de la municipalité de M. Ribault et des conséquences de cette nouvelle carte scolaire :

« AER déplore la façon dédaigneuse avec laquelle les soucis de surpopulation scolaire de Denouval à la rentrée 2015-2016 ont été traités

Improvisation

Un coup de baguette magique et, au dernier moment, on re-dessine la carte du périmètre scolaire pour envoyer tout ce petit monde à Saint-Exupéry.

Évidemment, tout comme la majorité municipale n’a pas anticipé cette surpopulation depuis la signature des permis de construire des immeubles de l’ancien collège, la majorité n’anticipe pas aujourd’hui les difficultés de circulation que va engendrer ce nouveau découpage.

Impacts sur les flux de circulation

Les parents habitant au-dessus de la gare devront prendre leur voiture pour déposer leurs enfants en bas de la ville, à Saint-Exupéry.

Il en découlera donc des nuisances extrêmes pour les riverains, un risque de nombreux accidents rue des Courcieux (voirie absolument pas calibrée pour recevoir un tel flux aux heures d’entrée et de sortie des écoles) avec les automobilistes qui ne respectent pas le sens interdit, des difficultés de stationnement pour les parents devant accompagner jusqu’à la classe les enfants de maternelle, obligation pour ces derniers de prendre leur véhicule le matin alors qu’ils ont acheté sur plan des immeubles à proximité pédestre d’une gare et d’écoles...

Comme nous avons le sentiment que la municipalité n’apprend pas de ses erreurs, nous sommes inquiets concernant la gestion des prochains gros programmes immobiliers sur la ville. »
 

----

Remarque : la nouvelle carte scolaire ne s’applique pas (sauf demande des familles concernées) aux familles ayant déjà une fratrie à Denouval et aux Marottes.