Projet Interco Seine-Aval : Analyse et position de AER

Les élus AER sont intervenus, lors de la séance exceptionnelle du Conseil municipal, pour justifier leur vote « contre » au projet de Schéma Régional de coopération intercommunale (SRCI) dans lequel l’Etat veut imposer aux Andrésiens une nouvelle interco de 400 000 habitants avec le Mantois.

Andrésy doit intégrer une intercommunalité qui doit respecter plusieurs critères en matière de cohérence du périmètre (point de vue économique et social), en matière de rationalisation.

 

L’EPCI Seine Aval (SA) : la condition du « périmètre cohérent et pertinent » d’un point de vue économique non respecté : LES BASSINS d’EMPLOIS

 

  • La future Seine-Aval (SA) n’est pas un bassin d’emplois, au sens de l’INSEE. Mais l’addition de trois bassins secondaires : Mantes, Les Mureaux et Poissy, et d’un bassin principal (Cergy). En l’occurrence, Andrésy est rattachée au bassin de Poissy, et ses 35 000 emplois. Conflans fait partie de la zone d’influence économique de Cergy. La SA est nettement scindée entre l’Est, tourné vers Mantes et Flins, et l’ouest, tourné vers Cergy, Poissy et l’agglomération parisienne.
  • Dans ses études sur les déplacements, l’INSEE indique que la Seine-Aval « retenait assez peu ses salariés » puisque seuls 43% des résidents y travaillaient. Ainsi, outre son hétérogénéité, la Seine Aval n’est pas un territoire économique ayant sa propre dynamique.

 

 

L’EPCI Seine Aval (SA) : la condition du « périmètre cohérent et pertinent » d’un point de vue social : LES BASSINS de VIE

 

  • Le bassin de vie constitue le plus petit territoire sur lequel les habitants ont accès aux équipements et services les plus courants. Rappelons que la faiblesse structurelle de la CA2RS actuelle est justement cette absence de bassin de vie commun : certaines communes sont tournées vers Poissy, d’autres vers Conflans, Verneuil vers Les Mureaux. ;
  • L’appartenance à un bassin de vie se concrétise par des déplacements intra-urbains forts au sein du bassin ;
  • Or, que constate-t-on sur ce point ? Les 400 000 habitants de la Seine Aval ont-ils les mêmes flux de déplacements internes ?
  •  Pour les études, nos enfants vont-ils dans les mêmes universités ?
  •  Pour les démarches administratives, les déplacements pour les achats et les loisirs… Rien de commun entre les zones Est et Ouest de la Seine Aval.

 

  • Nous pourrions y ajouter une dimension très subjective, en terme de « sentiment d’appartenance commune »
    Nous connaissons déjà la réponse : il n’y a pas d’identité « Seine Aval ». Combien d’Andrésiens vont-ils à Mantes ? … Déjà à 12 communes dans la CA2RS, il n’existe pas de sentiment de vivre en commun… Imaginons 73 communes dans la même structure intercommunale !!!

 

 

L’EPCI Seine Aval (SA) : la condition de la RATIONALISATION EFFICACE

 

Car la réforme intercommunale a pour objet de réduire les dépenses publiques par effet de synergie, économies d’échelle et d’agglomération…

 

  • La SA fusionnerait 6 EPCI actuelles. Or, entre elles, que d’hétérogénéité …
  • … en matière de compétences déléguées ;
  • … en matière de syndicats intercommunaux ;
  • … en matière d’intégration de services ;
  • … en matière de fiscalité et d’endettement.
  •  … Comment, dans ces conditions, une interco SA pourrait être capable d’élaborer un projet commune et surtout un budget commun, dès l’année 2016 ?
  • Comment cette structure pourrait-elle créer de la rationalisation efficace pour le citoyen ? Regardons déjà la CA2RS : rien qu’en se limitant au dernier conseil municipal, la majorité municipale a soulevé les problèmes de voiries, le contentieux sur la sente des Vignes, les problèmes des positionnements des arrêts de bus... Toutes ces difficultés ont été mises sur le dos de notre actuelle interco (et alors même que la majorité municipale en constitue l’executif) !!!

 

AER favorable à une intercommunalité autour de la Confluence

Parce que les Andrésiens vont faire leurs études à Poissy et Conflans. Parce qu’ils vont faire leurs courses à Conflans ou Poissy. Parce qu’ils prennent les transports en commun vers Conflans (ligne J, RER) ou vers Poissy (RER)… les élus AER sont  favorables à une intercommunalité CA2RS/Achères/Poissy/Conflans.

Un projet cohérent avec le projet régional IDF 2030 qui propose des Territoires d’Intérêt métropolitain. Or, la Région distingue bien le Territoire de la Confluence du Territoire de la Vallée Aval de la Seine, tournée vers Les Mureaux et le Mantois.

Nous avons le devoir de proposer une intercommunalité performante, au plus près du citoyen et du bassin de vie.

Un bassin de vie autour de la confluence Seine et Oise, seule identité vivante pour les Andrésiens.