Quand le maire d’Andrésy efface l’opposition du journal municipal

Intervention en Conseil municipal

La disparition des élus de l’opposition du journal de la ville : une tache dans le contexte de rappel aux valeurs de la République !

Monsieur le maire,

 

Une fois n’est pas coutume, nous voudrions vous faire un compliment.

En effet, nous étions très contents ce mois-ci de recevoir le journal de la ville. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que vous y avez fait montre d’une grande pédagogie. Nous ne savons pas si c’est lié à vos annonces sur l’importance de la jeunesse, mais tout de même, ça mérite d’être souligné.

 

« Vous êtes très attaché à la liberté d’expression et aux valeurs républicaines... »

Dans le magazine de la ville du mois de janvier donc, vous avez su trouver le ton juste pour rappeler l’importance primordiale de la liberté d’expression et de la défense des valeurs républicaines, la liberté d’opinion et la laïcité. Et nous sommes bien sûr d’accord avec cela.

 

« ... sauf avec les élus qui ne sont pas de votre bord ! »

Et dans ce même magazine - que dis-je, dans le même numéro -, vous avez réussi à montrer par la pratique qu’en effet, rien n’est acquis et qu’il faut continuellement se battre. Oui, car, en un temps où beaucoup d’adultes pensent que l’enseignement de l’Histoire n’est pas adapté pour inculquer ces valeurs que nous défendons tous, vous avez pris les choses en mains et nous avez fourni un de ces exemples, celui du bon vieux temps de l’URSS, où les personnalités en disgrâce étaient effacées des photos pour faire croire qu’elles n’avaient jamais été là.

 

Monsieur le maire, si inviter l’opposition à la tribune pendant les voeux vous ennuie, ne le faites pas !

 

Mais couper la photo au dernier élu de votre bord comme pour effacer l’opposition ne la fera pas taire.

 

Portfolio