Quand le maire d’Andrésy réécrit le Guide de la Ville

En ce début d’année, nous commémorons le premier anniversaire des tueries de Charlie Hebdo. La bibliothèque d’Andrésy propose actuellement des animations autour de la liberté d’expression. C’est le moment d’informer ou de rappeler aux Andrésiennes et Andrésiens les méthodes autocratiques du maire, Hugues Ribault.

Celui-ci, avec l’aide de son cabinet, a fait des modifications dans les pages associatives du Guide annuel de la ville, édition 2016. Modifications parfaitement arbitraires, totalement politiques et sans concertation aucune.

La fausse bonne nouvelle : « Sauvegarde des Coteaux de l’Hautil » enfin inscrite après 4 années de demande officielle de l’association.


Cette association avait été créée en 2010, au moment où Hugues Ribault et son adjointe à l’Urbanisme de l’époque (Virginie Muneret) portaient un projet d’urbanisation des coteaux de plus de 150 logements.

Dans la mesure où Sauvegarde des Coteaux s’opposait à ce projet d’urbanisation, le maire et sa majorité de l’époque décidèrent de l’étiqueter « politique » et de refuser toute inscription dans le Guide de la ville.

L’association pendant quatre ans, demanda officiellement son inscription dans les associations à objet Environnemental, comme ses statuts le précisent. Mais, pas question, pour le maire, de l’inscrire : cela aurait ouvert à Sauvegarde les portes du forum annuel des Associations.

Cette année, le maire et sa majorité ont changé le règlement intérieur du forum en excluant officiellement les associations à objet Environnemental. Plus rien n’empêchait Hugues Ribault d’inscrire Sauvegarde des Coteaux de l’Hautil dans les associations environnementales. Ce qui lui permet d’éviter tout recours juridique de Sauvegarde contre cet exès de pouvoir.

 

L’AMAP des Colibris d’Andrésy déplacée dans la catégorie des « Associations d’usagers »

En excluant les associations environnementales du forum annuel, M. Ribault avait un nouveau souci : l’association écologique Les Colibris pour le Maintien de l’agriculture Paysanne (AMAP) qui propose à une centaine de familles des paniers bio ainsi que des opérations de troc, d’échanges, ou d’opérations environnementales ne pouvait plus y participer.

Qu’à cela ne tienne : le maire a tout simplement placé Les Colibris dans les « Associations d’usagers » au même titre que les associations... de quartier. Classement arbitraire, non souhaité par les membres des Colibris.

L’association, rappelant son objet Environnemental (« développer des actions écologiques et solidaires, avec création d’un service AMAP »), a refusé de participer à un forum annuel excluant, officiellement, les associations environnementales.

 

L’association fantôme des Cygnes du Moussel disparait : présidée par Sandrine Leroy, l’une des candidates de M. Ribault sur sa liste aux dernières municipales, cette association avait pour objectif de créer sur Andrésy une crèche parentale. Jamais cette association n’a concrétisé, ni démarré, une moindre action sur la ville ou ailleurs.
En 2007, Hugues Ribault avait oeuvré pour que le député de la circonscription, Pierre Cardo, verse, sur sa réserve parlementaire, une subvention de 5000 €. Les élus AER ont demandé à M. Ribault les raisons de la disparition des Cygnes du Moussel du guide et le devenir de cette somme. Le maire n’a pas souhaité nous répondre.
Rappelons enfin que M. Ribault est le parrain officiel de cette association-fantôme...

D’autres choix arbitraires, quoique moins graves, ont été faits par Hugues Ribault.

Ainsi, la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) est inscrite dans « Autres associations », soit avec les associations politiques ! Il faut dire que M. Ribault considère cette association comme « gauchiste »... Rappelons, par exemple, qu’à Conflans la même LDH est toujours classée dans la catégorie « Santé et Solidarité ».

L’association andrésienne, AJAK, est classée dans « Association culturelle » alors que son objet est le développement des « liens d’amitié, d’échanges et des actions concrètes entre Andrésy et Korgom (Niger) ». Décidément, Hugues Ribault a beaucoup de problèmes avec les associations sociales et solidaires...


Le maire inscrit son association politique qui... n’a aucune existence légale

A propos toujours des associations fantômes du Guide, le pompom revient à la décision du maire d’inscrire dans le nouveau Guide de la Ville son association politique qui... n’a aucune existence légale. Alors que les associations qui ne plaisent pas au maire n’ont pas le droit au forum et doivent attendre 4 ans pour être inscrit dans le guide, voilà que le maire y inscrit « Andrésy Au Coeur » tout en précisant que celle-ci est « en cours de construction » ! Les seules coordonnées données dans le guide ne sont autres que celles de... M. Ribault !

On n’est jamais mieux servi que par soi-même, quitte à pratiquer l’autocratie et à piétiner toutes les valeurs républicaines !

Les élus AER, en conseil municipal, ont demandé à M. Le Maire, si les Andrésiens qui souhaitaient, un jour, créer une association pouvaient demander une place dans le Guide avec inscription : « en cours d’enregistrement »... Nous n’avons pas eu de réponse de M. Ribault.


Décidément, à Andrésy, aucun respect de la Loi n’existe s’agissant des associations, si ce n’est les propres règles personnelles de l’édile. En politique, cela s’appelle l’autocratie.




 

Portfolio

A lire sur le sujet

Le maire d’Andrésy supprime les réunions de quartier