Réponse de notre élue à la « vie scolaire » à la tribune AD de septembre

Laurence Alavi, conseillère municipale AER, a souhaité rappeler à l’ancienne adjointe de M. Ribault, devenue opposante, qu’on ne peut rendre responsable le Premier adjoint au Scolaire, Denis Faist, de la fermeture d’une classe à l’école des Charvaux, ni des problèmes rencontrés par les lycéens andrésiens au lycée de Conflans.

 

« Nous devons rester vigilants mais aussi honnêtes : force est de constater que, sur ces dossiers, la majorité ne pouvait rien faire de plus », conclue Laurence Alavi.

"Bonjour Madame MUNERET,

Je suis étonnée de ce que j’ai lu dans la tribune de votre groupe au sein d’Andrésy Mag. Vous dites, concernant la fermeture de la 4ème classe de la maternelle des Charvaux que « l’adjoint aux affaires scolaires, Denis Faist, en a pris acte, sans protester ni défendre la qualité de l’accueil des petits andrésiens. »

Christian TAILLEBOIS, votre représentant à la commission « vie scolaire », tout comme moi pour AER, avons été mis en copie des différents échanges de la marie avec le DASEN.

  • 27/06/18
    Le DASEN (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale) prévient par écrit les services municipaux que, suite au Comité Technique Départemental du 21 juin, il a été acté une ouverture de classe (élémentaire Saint-Exupéry) et 2 fermetures (Elémentaire Denouval et Maternelle des Charvaux) sur Andrésy.

  • 23/07/18 
    Après comptage et recomptage suite aux inscriptions tardives, la mairie adresse un courrier au DASEN pour demander le maintien de la 4ème classe de la maternelle des Charvaux. Les arguments mis en avant sont que : avec cette fermeture la moyenne par classe passera à 31,33 enfants (très proche de la limite de la norme NODER de 32 enfants par classe pour maintenir une classe), que 3 nouveaux enfants sont en cours d’inscription et que l’école se trouve dans un quartier où une très bonne qualité d’accueil des enfants en milieu scolaire est un réel besoin. Pour une fois, copie de ce courrier est adressée par email aux membres de la commission vie scolaire.

  • 25/07/18 
    Monsieur TAILLEBOIS, votre représentant au sein de la commission vie scolaire, remercie par email l’adjoint en charge pour cette démarche.

  • 20/09/2018
    Copie adressée, à Christian TAILLEBOIS et moi-même, du long mail récapitulatif de M. Faist à la Directrice de l’école maternelle les Charvaux et aux représentants de parents d’élèves relatif à la décision du DASEN dans lequel se trouvent toutes les réponses à votre tribune (la tribune était à remettre au plus tard le 4 octobre ce qui permettait d’y intégrer ces informations).

En conclusion de ces messages reçus, on ne peut pas, en toute honnêteté, reprocher à M. Faist son manque d’engagement sur ce dossier.

Depuis la rentrée, les effectifs définitifs aux Charvaux sont hélas restés à 94 élèves. La fermeture de la 4ème classe de la maternelle ne peut donc être contrée par aucun moyen légal et si le DASEN refuse d’entendre que le groupe scolaire des Charvaux est situé dans un quartier à forts logements sociaux - méritant qu’on se soucie particulièrement de la prise en charge scolaire des jeunes enfants -, il ne peut y être contraint.


Une nouvelle école moins chère que des nouvelles classes ?

Dans cette même tribune vous dites « cela aurait coûté moins cher aux contribuables [de créer une nouvelle école que d’agrandir les existantes]  ».

Si vous reprenez bien l’idée d’AER de créer une nouvelle école (nous la positionnerions près de la gare d’Andrésy rue des Sablons ou rue de Triel), je ne comprends pas comment vous en estimez le coût.

La création d’une nouvelle école, en plus du coût de la construction qui, je vous l’accorde, n’est pas forcément plus cher que celui d’une rénovation, oblige à un investissement supplémentaire, à savoir celui du foncier. Là est toute la différence de coût entre un agrandissement et une création. Par ailleurs, les travaux de mise aux normes des établissements scolaires existants sont une obligation à laquelle la commune dérogeait depuis trop longtemps pour ne pas réaliser rapidement ces travaux.

Un élu d’Andrésy peut-il quelque chose sur les problèmes rencontrés au lycée Jules Ferry de Conflans ?

Un autre de vos commentaires sur Facebook m’a aussi interpellée en septembre : vous déploriez déjà que l’adjoint à la vie scolaire d’Andrésy n’ait pas pesé de tout son poids auprès de la proviseure du lycée Jules Ferry de Conflans (lycée de secteur des lycéens andrésiens) concernant les inquiétudes des familles pour lesquelles les vœux des enseignements d’exploration de leurs enfants entrant en Seconde n’aient pas été respectés.

Il ne le fait pas car, comme vous le savez, les communes ne peuvent influer que sur les écoles primaires (maternelle et élémentaire) qu’elles ont en charge et non sur les lycées qui sont du ressort de la région. L’adjoint à la vie scolaire d’une commune n’a donc aucun poids concernant un lycée.

 

Je reste à votre disposition pour tout éclaircissement sur les dossiers « vie scolaire », dans la mesure où la mairie continuera à nous mettre en copie.

Les élus AER, dont je fais partie, ne sont pas tendres avec la majorité de MM. Ribault et Faist. mais, force est de constater que, sur ces dossiers, la majorité ne pouvait rien faire de plus.

Restons vigilants et honnêtes !"