Tribune AER du mois de Février 2016

Ile Nancy meurtrie, Ile Nancy deforestée, mais Ile Nancy protégée provisoirement par quelques Andrésiens ayant déposé des recours contre ce projet.

Pendant que M. Ribault dépense nos impôts pour des projets destructeurs et inutiles, il n’oublie pas de se voter une hausse de 66% de ses indemnités dans la nouvelel interco.

Si nous perdons notre île sauvage, M. Ribault, lui, ne perd pas le nord !

Destruction de l’île Nancy : « espace paysager à protéger » dans le PLU

Le projet de M. Ribault et sa majorité de déforestation de l’île d’Andrésy apporte chaque jour son lot de scandales. Alors que le PLU classe l’île en « espace paysager à protéger », le maire déforeste, creuse et extirpe 3000 tonnes de terre végétale, revendues à une entreprise. Les travaux portent sur 40000 m² et ont démarré sans permis.

L’île a été creusée puis imperméabilisée en bentonite sur 22000 m² pour créer une mare artificielle – et ce, contre l’avis de l’architecte des Bâtiments de France qui interdisait un changement d’affectation du sol !

Aucune autorisation n’est encore parvenue au titre de la Loi sur l’eau notamment concernant le pompage de la nappe alluviale par les 2 éoliennes installées.


Destruction de la biodiversité, construction sans permis, ravitaillement sauvage en fuel sur l’île, erreurs manifestes d‘appréciation, doute sur la légalité des actes… Voilà la réalité de ce projet qui coûte aux seuls Andrésiens 400 000 € ! Ah ! si le maire pouvait être aussi réactif pour investir sur nos écoles ou nos routes !

Beaucoup d’habitants (rues des Ecoles, Bel Air…) sont exaspérés par le non-respect du tri des déchets verre/papiers : les agents versent tout dans la même benne. Le maire a été plusieurs fois interpellé.
 

Interco : quand M. Ribault augmente ses indemnités de 66 %

Nous n’avons hélas pas la place pour évoquer toute l’actu : notre site vous informe sur les affaires de la nouvelle interco GPSO.

Si nous apprécions que le maire informe l’opposition AER sur ce dossier, nous constatons qu’il a voté à l’agglo pour une augmentation de ses indemnités de 66% (550 €/mois) et qu’il refuse à Andrésy une répartition plus juste entre tous les élus, au lieu du seul maire et de ses adjoints).

Par un malencontreux hasard, 66%, c’est aussi l’augmentation de la part départementale de vos impôts locaux. Le président du 78, Pierre Bédier, se justifie en expliquant que les taux des Yvelines étaient plus bas que dans d’autres départements.

Décidément, il est aisé d’être riche avec l’argent des autres.