Tribune AER du mois de Novembre 2015

Chers Amis, Chers Concitoyens, Chers Andrésiens,

Nous tenions à commencer par ces mots. Chers, vous l’êtes. Très Chers même, car la vie a une valeur inestimable, au moment où certains ont choisi d’opposer leur idôlatrie de la mort et de l’obscurité à notre goût pour la vie et la lumière.

Comment, après cet épisode sanglant faire de la politique locale ? Et, pour nous Elus, comment éviter les réactions politiciennes de bas étage qui ont eu lieu à l’Assemblée nationale ?

Nous souhaitons vous exhorter à refuser la peur. Il faut continuer à vivre, à sortir, faire vos courses chez nos commerçants... à vivre ensemble, comme avant, comme d’habitude.

Chers Amis, Chers Concitoyens, Chers Andrésiens,

Nous tenions à commencer par ces mots. Chers, vous l’êtes. Très Chers même, car la vie a une valeur inestimable, au moment où certains ont choisi d’opposer leur idolâtrie de la mort et de l’obscurité à notre goût pour la vie et la lumière.

Cette violence brutale, que nous venons de subir, nous a sidérés et choqués. Après la stupeur, nous avons bien sûr pensé aux victimes et leur famille. Puis à nos proches car ces attentats ont frappé très près de nous et chacun de nous connait quelqu’un qui a été touché par cette barbarie.

Comment, après cet épisode sanglant faire de la politique locale ? Et pour nous, Elus, comment éviter les réactions politiciennes de bas étage qui ont eu lieu à l’Assemblée Nationale ?

Nous aurions pu vous parler, comme chaque mois, des affaires de la commune et de notre territoire.

Nous aurions pu vous parler de la réforme intercommunale qui a amené la majorité à marier Andrésy à Mantes, loin de notre bassin de vie, dans une nouvelle hyper-collectivité de 73 villes et 400 000 hab.

Nous aurions pu rappeler notre désarroi face au démarrage des travaux Trek’île sur la dernière partie sauvage de l’île Nancy, projet qui a vu fleurir les banderoles aux frontons des maisons.

Enfin, nous aurions pu vous parler de bonnes pratiques de certaines villes en matière d’urbanisme durable et de biodiversité, à la veille de la Conférence sur le climat (COP21)…

Mais, nous ne le ferons pas, car nous sommes encore dans un temps de recueillement et d’unité nationale, indispensable.

En revanche, et c’est le plus important à nos yeux, nous avons souhaité vous exhorter à refuser la peur : ne leur accordez pas cette victoire ! Il faut au contraire continuer de vivre, sortir, faire vos courses chez nos commerçants, prendre les transports en commun. Et surtout à vivre ensemble, comme avant, comme d’habitude. Car c’est cette France pleine de vie, cette animation et ce vivre ensemble qui sont la meilleure réponse à la barbarie.