Tribune AER - Février 2017

Le Journal de la Ville ou le journal du Maire...

Les élus AER déplorent que le journal de la ville soit un véritable tract politique du maire, qui se pavane en photos un peu partout - une toutes les quatre pages !

Le bilan 2016 présenté par le maire est largement mensonger.

Les élus AER déplorent que le journal municipal soit devenu le « journal du maire » : les Andrésiens paient les tracts politiques de M. Ribault et sa majorité. Dans le numéro de Janvier, le maire se pavane à la Une et accumule les photos (1 toutes les 4 pages).

Son « bilan de l’année » sur 2 pages est mensonger. Il faut encore rétablir les vérités – toutes vérifiables dans les PV des CM :

  • Urbanisme  : en 2014, M. Ribault a bien décidé d’augmenter de 28% la population sur 8 ans et de construire au moins 1250 logements. C’est un choix de sa majorité que de passer de 12400 à 15000 hab. Il écrit que tous ces nouveaux logements ne seront construits que sur des « zones choisies » définies. Or, il construit un immeuble rue de Chanteloup qui n’est pas ces zones choisies, car ces dernières s’avèrent insuffisantes pour y construire tous ses logements ;
  • Ecoles  : M. Ribault annonce des « travaux importants en matière d’économies d’énergies ». En réalité, le maire se satisfait des normes d’isolation minimales obligatoires (RT 2012) alors que les bâtiments seront livrés un an avant la RT 2020. De plus, rappelons que seules les écoles de Denouval, du Parc et de la maternelle St-Exupéry en bénéficieront, contrairement aux écoles des Charvaux, des Marottes, de Fin d’Oise et de l’élémentaire St-Exupéry ;
  • Port d’Achères : le maire se targue d’avancées. Or, la revalorisation des berges (rive gauche d’Andrésy) était déjà prévue dans les plans, avant M. Ribault, et la passerelle au-dessus du barrage n’est pas du tout actée ;
  • Interco  : le maire refuse de payer les impôts de notre nouvelle communauté d’agglomération de 400 000 hab. qu’il a pourtant souhaité rejoindre en 2015, par un vote favorable en CM.

Sachez que cette interco GP&SO demande à Andrésy, pour 2017, un impôt de 1,8 M € contre 650 000 € en 2016. Les impôts intercommunaux vont donc augmenter de 177 % !

Attendez-vous au quatrième matraquage fiscal depuis que M. Ribault est élu à Andrésy !