Tribune AER - Février 2018

Les élus de l’opposition AER rendent hommage au personnel de la ville qui a été fortement mobilisé durant les mois de janvier et de février.

Les dérèglements climatiques nécessitent une adaptation des comportements et une municipalité responsable.

Précipitations record, tempêtes, retour à la douceur puis grand froid, crue de la Seine, neige, pollution de l’air, … Andrésy a été durement touchée par ces événements climatiques et, pour un certain nombre d’Andrésiens, il faut maintenant remettre en état et discuter pied à pied avec les assurances.

Hommage au personnel de la ville d’Andrésy

Les services de la ville ont été largement mobilisés : installation de chemins piétonniers en planches, distribution de repas pour les personnes isolées, surveillance des maisons inoccupées, mise en place d’une structure d’accueil à Diagana, communication auprès des Andrésiens sur la crue, fermetures de voies, déneigement et autres actions encore.

AER tient à remercier très chaleureusement tous les personnels pour leur implication, jour et nuit, pendant cette longue période. Le « Français » a souvent tendance à ronchonner après les « fonctionnaires » oubliant un peu vite le dévouement et l’abnégation de ces derniers en période de crise.

Pollution et inondation de Trek’île

Andrésy doit maintenant se pencher particulièrement sur les conséquences des crues, en terme de pollution et de coût financier. Les eaux montantes ont en effet charrié sur nos berges et jusque dans les propriétés des matières polluantes (plastiques, hydrocarbure).

Le parc urbain Trek’île a été inondé pour la deuxème fois en 18 mois. Ce parc, qui a déjà eu un coût écologique et financier important, aura aussi un coût d’entretien énorme au regard des dégâts et du nettoyage à réaliser après chacune des crues. La mairie doit restaurer plus de 5 kilomètres de sentiers créés sur l’île.

Dérèglements climatiques : la responsabilité d’une mairie

Ces événements sont autant de preuves du dérèglement climatique lié au réchauffement. L’impact des comportements humains sur ce dernier est indéniable, c’est pourquoi les élus AER souhaitent que le maire, qui dans son dernier édito doute de ces évidences, protège les Andrésiens des projets routiers locaux (pont routier D’Achères/Denouval et A104) et œuvre à la décarbonisation de la ville (éco quartier, développement des énergies renouvelables et mobilités douces …).