Tribune AER - Janvier 2017

Le maire l’avoue : il a « raté » son année 2016

Lors des Voeux à la population, le maire et son premier adjoint aux Finances ont avoué avoir « raté » l’année 2016.

Ils annoncent une future hausse d’impôt ; ils regrettent leur adhésion à l’interco GPS&O.

Un vrai Faist’ival de la sinistrose !

Les élus de l’opposition vous présentent tous leurs vœux de bonheur et de santé pour 2017.

 Si vous n’étiez pas présent à Julien Green pour le meeting politique annuel (pardon : « cérémonie des vœux ») du maire, aux frais du contribuable, vous avez raté un grand moment : M. Ribault et son premier adjoint chargé des Finances, M. Faist, ont qualifié 2016 d’année « ratée ».

Ils ont regretté leur choix d’intégrer l’interco Mantes/Andrésy (GPSO, 73 villes, 400000 hab.) il y a juste un an (rappelons que sa majorité a voté « pour »).

Ils ont déploré « l’année blanche dans les travaux de voiries » (une année seulement ?). Ils s’excusent des retards de leur grand projet de parc urbain sur l’île (avant d’entamer leur deuxième grand projet : un port de plaisance de 50 bateaux en 2017 !). Enfin, ils ont annoncé une hausse quasi inéluctable des impôts locaux.

Bien sûr, clament-ils, ce n’est pas de leur faute : c’est l’Etat qui baisse sa dotation (on attend celle promise par leur candidat, François Fillon !) ou c’est l’interco GPSO qui augmente ses impôts.

Sur ce point, le maire et M. Faist, ont carrément refusé de payer les impôts de la ville à GPSO, tout en votant 6000 € de frais d’avocat pour se défendre (tiens ! la même somme que le Marché de Noël supprimé par M. Ribault).

Ainsi, Andrésy a rejoint une interco en janvier 2016 sans connaître, ni négocier la contribution fiscale de notre ville. Le maire a donc refusé de payer les 575 000 € demandées ! M. Ribault prend un sacré risque judiciaire pour les contribuables andrésiens.

 Bref, une année 2017 qui s’annonce mal. Impôts, projets immobiliers, recours juridiques, … Un vrai Faist’ival de la sinistrose !

 

Portfolio