Tribune AER - Juillet/Août 2017

Les leçons du 20 Heures de TF 1

Intriguée par nos articles relatant, d’une part, les projets coûteux et inutiles du maire d’Andrésy (Trek’île, port de plaisance, boulodrome,...) et, d’autre part, la hausse des impôts locaux, notamment de la taxe d’habitation, la chaîne TF 1 nous a contactés.

Les propos tenus par le maire d’Andrésy confirment notre ligne : un édile doit adapter ses choix d’investissement aux contraintes budgétaires (et pas le contraire) et garantir avant tout le service public de proximité qu’attendent les Andrésiens.

Beaucoup d’Andrésiens ont pu constater l’intérêt que TF1 a porté à notre ville lors d’un sujet du 20h du 17/07/17 concernant l’annonce par le gouvernement de la suppression de la taxe d’habitation (TH) pour beaucoup de contribuables.

TF1 a choisi Andrésy pour sa représentativité comme ville dont la TH augmente au gré des projets ambitieux de son maire. M. RIBAULT l’augmente d’ailleurs encore pour 2018.

Dans ce reportage, le maire se plaint qu’à l’avenir la perception et le montant de la taxe ne seront plus de son ressort direct, sous-entendant qu’il ne pourra pas savoir à quel montant s’attendre, ni même si la compensation par l’Etat sera pérenne.

Anticiper les coûts d’entretien et de fonctionnement des projets municipaux

Il est certain qu’une telle mesure obligera les maires à réfléchir et anticiper tous les coûts (construction, entretien et fonctionnement) de leurs investissements.

On entend le maire s’apitoyer sur son sort en exposant l’énormité des 500.000 € de frais d’entretien du Parc sportif Diagana. Il oublie de préciser qu’à ne pas avoir voulu partager « Diagana » avec les communes environnantes, Andrésy est la seule ville à en supporter les frais (15% des charges générales de la commune tout de même).

Trek’île, port de plaisance,... Combien ça coûte ?

A ces coûts s’ajouteront un jour les frais d’entretien du Parc Trek’île, ceux de la future halte fluviale (25 bateaux) et de sa capitainerie.

L’inutilité de Trek’île n’est plus à démontrer ; l’urgence de la réalisation de la seconde, en période de difficultés financières pour Andrésy, échappe aux élus AER. Le maire peut aussi modifier ses priorités : il en est encore temps.

M. RIBAULT doit stopper ses dépenses somptuaires et s’attacher à ne réaliser que les investissements nécessaires (écoles, voirie, accessibilité handicap,…).

Si la réforme de la TH passe, il ne pourra plus, comme il l’a déjà fait quatre fois depuis 2001, l’augmenter pour couvrir ses engagements financiers. Car la ville pourrait être dans une situation financière exécrable. Certes, il s’en lavera les mains puisque dans 3 ans, il ne sera plus là…

 Bon été à tous.

Portfolio