Conseil municipal Jeunes

Un Conseil municipal Jeunes à Andrésy : une aventure difficile pour la majorité Ribault !

Les conditions de réussite d’un Conseil municipal Jeunes

La majorité municipale a annoncé à la création d’un Conseil municipal Jeunes (CMJ), alors qu’aucune réflexion, aucune concertation en amont n’ont été organisées.

Malgré la création d’un adjoint estampillé « Démocratie de proximité », la majorité de M. Ribault reste incapable de travail en collaboration avec les élus de l’opposition et la population...

Enfin, un conseil municipal des jeunes (CMJ) à Andrésy ! Nous ne pouvons que souligner ce progrès indéniable de la majorité, qui pendant les deux mandats précédents n’en souhaitait pas, même après la proposition de la fédération de parents d’élèves FCPE, en 2008 !

Jean Pierre Dos Santos, devenu adjoint à la Démocratie de proximité, a brièvement présenté le projet en conseil municipal (07/11/14), sans aucune concertation avec l’ensemble des élus du conseil municipal. Le travail en commission s’est révélé être un exposé de 15 minutes du projet - ce qui est paradoxal pour un adjoint à la Démocratie de proximité !

Mais alors en quoi consiste ce projet ?

Un vaste projet dont nous n’avons encore que les grandes lignes. Les élections ne concerneraient que les collégiens andrésiens, et aboutiraient à l’élection d’une assemblée de 20 élus (pour 2 ans) qui se réunira 3 fois par an en assemblée plénière, ainsi qu’en commission pour travailler sur les sujets qu’ils souhaitent. A la suite des élections, le CMJ comportera 4 maires adjoints ainsi qu’un maire et donc des conseillers municipaux jeunes.

Les Jeunes de 4ème et de 3ème sont donc appelés à déposer leur candidature pour l’élection du 5 décembre 2014, au collège Saint-Exupéry.

La mairie annonce un partenariat avec le collège et Andrésy Jeunesse, même si pour l’instant les enseignants n’ont pas été informés du projet et qu’aucune rencontre n’a été proposée en commission municipale.

Développement de la citoyenneté, devoir de mémoire, participation active de représentation lors de cérémonies, écoute de leurs envies, élaboration de projets pour notre ville : voilà des éléments pédagogiques ambitieux et a priori profitables pour nos jeunes Andrésiens. Du moins, sur le papier…

Déjà des questions sans réponse :

  • Pourquoi le CMJ n’est-il ciblé que sur les collégiens ?

 L’intégration des primaires et notamment des CM2 dans le CMJ aurait été tout à fait possible comme le font la majorité des villes ayant créé une telle instance (proches de nous : Triel, Conflans…).

  • Au sein des collégiens, pourquoi le CMJ est-il ciblé uniquement sur les 4ème et 3ème ? 

Outre que ce choix accroît la difficulté pratique d’avoir au moins 20 candidatures, ces restrictions sous-entendent que les 6èmes et les 5èmes seraient inaptes à réfléchir et à proposer des actions sur la ville.

  • La procédure d’élection est-elle démocratique ?

Cette forte interrogation est la suite logique de la précédente : le CMJ d’Andrésy, tel qu’il est présenté aujourd’hui, va être élu sur le principe que tous les électeurs ne sont pas éligibles. Les collégiens de 6ème et de 5ème peuvent en effet voter, mais pas être élus… Et sans évoquer les Andrésiens lycéens, exclus du projet.

  • Quel budget leur sera attribué ?

En effet si nous souhaitons que les jeunes Andrésiens puissent monter des projets, avoir des idées, il est impératif qu’ils aient une visibilité sur le budget dont ils disposent. Aucune information pour l’instant sur une éventuelle ligne budgétaire, ni en commission, ni en conseil municipal.

  • Quel est leur champ de compétence ?

Le CMJ se doit d’être encadré s’il se veut efficace, tout d’abord par des accompagnateurs pour les aider dans leur démarche, mais aussi par un champ d’action possible. Seront-ils amenés à travailler sur des problématiques telles que l’environnement, la culture urbaine, les infrastructures de loisirs et sportives, ou seront-ils limités à faire de l’événementiel de temps en temps, ainsi qu’une présence lors des cérémonies de la municipalité ?

 En conclusion :

S’il s’agit seulement de copier/coller le monde des adultes sur celui des jeunes, alors ce CMJ aura raté le véritable objectif qui est de représenter les jeunes, de donner un espace d’expression à leurs envies, leurs motivations et à leurs attentes pour leur ville.

Il reste du chemin à faire... En premier lieu, un vrai travail de concertation avec les partenaires de la ville intéressés par le projet : l’ensemble des élus, les services municipaux, les professionnels de l’éducation, les fédérations de parents d’élèves, les associations locales...

Adrien Chargy, pour AER.