Une situation financière qui se dégrade pour faire face aux +20% de la population souhaitée par MM. Ribault et Faist

Budget primitif 2018 Andrésy

Le budget primitif 2018 d’Andrésy correspond aux anticipations de dépenses et de recettes de la ville pour l’année prochaine (2019).

S’il n’y a pas de nouvelle augmentation des impôts prévue pour les Andrésiens, la majorité LR de MM. Ribault et Faist continuent d’emprunter et donc d’endetter la ville car il faudra faire face à l’augmentation de la population et des effectifs scolaires.

Les investissements en termes d’équipements publics sont faits a minima (notamment au niveau des écoles) alors que la majorité Ribault et Faist persistent dans leurs projets coûteux et inutiles. Car après le parc urbain Trek’île, voila maintenant un port de plaisance de 50 bâteaux en plein centre-ville !

Les élus de l’opposition municipale tiennent à rappeler deux choses en introduction :

  1.  En tant qu’élus de l’opposition, nous avons reçu les 115 pages du budget de la ville 5 jours seulement avec ce conseil municipal. Et cette année, il y avait par ailleurs le WE de Pâques en plein milieu. De deux choses l’une : soit la majorité de MM. Ribault et Faist boucle son budget primitif au dernier moment, confirmant encore une fois sa fâcheuse tendance à travailler dans l’urgence… Soit les élus de la majorité prouvent encore une fois le dédain qu’ils peuvent avoir envers les élus qui ne sont pas de leur groupe (et qui représentent pourtant les 2/3 des voix aux dernières Municipales) en envoyant les documents budgétaires au dernier moment -puisque le code des collectivités territoriales exige au minimum 5 jours francs pour envoyer les documents du conseil.
  2. Rappelons encore une fois que MM. Ribault et Faist présentent leur budget prévu pour 2018, sans avoir encore présenter le budget réalisé de 2017. Contrairement à d’autres communes, on fait donc des projections sans connaître la réalité.

Le budget proposé pour l’année 2018 par votre majorité municipale, M. Ribault, n’est pas réjouissant.

Les données macro-financières confirment la situation structurellement inquiétante de la ville.

Si nous comparons au dernier budget réalisé que nous connaissons (soit le 2016), nous constatons que :

Les dépenses de fonctionnement continuent d’augmenter plus rapidement que la croissance de la population.
Cette augmentation des dépenses est d’autant moins acceptable que vous avez voté l’adhésion de la ville à l’interco GPS&O qui était censée nous faire réaliser des économies. Ainsi, malgré les très nombreux transferts de compétences, les dépenses de fonctionnement continuent d’augmenter.

Mais ce n’est pas tout : l’endettement augmente, puisque vous avez inscrit un nouvel emprunt de 700 000 €. Même si le poids de la dette reste inférieur à la moyenne de la strate, la dette par habitant augmentera de 25%.

Plus de dépenses par habitant, plus d’endettement alors que… vous avez encore augmenté les impôts l’an dernier ! La taxe d’habitation a augmenté de 8 %. Les Andrésiens vous ont apportés une recette supplémentaire de 1,3 M cette année ! Mais cela ne vous a pas suffi.

Avec l’objectif des 15 000 habitants, les investissements publics sont nécessaires, mais aucune plus-value écologique n’est prévue

Avec vos objectifs de constructions de logements et votre volonté d’augmenter la population de 20% avant 2020, il y a bien évidemment des dépenses d’équipements publics obligatoires. Et les investissements importants prévus pour l’agrandissement de trois écoles sont tout-à-fait justifiés, même s’ils n’ont pas été anticipés suffisamment tôt.

Nous regrettons aussi qu’au moment où l’interco va devoir s’engager dans un Plan Climat-Air-Energie et que le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLHi) vous incite à investir dans les économies d’énergie et les matériaux durables, vous continuerez à investir à l’ancienne sans vous soucier d’éco-urbanisme : il n’y aucun effort prévu en matière d’économie d’énergie. Les nouveaux bâtiments pour les écoles Denouval, Le Parc et St Ex (maternelle) seront encore sous les normes d’isolation minimales obligatoires (RT2012) alors que les bâtiments seront livrés un an avant la RT2020. Nos enfants ne seront pas dans des bâtiments éco-exemplaires et les dépenses d’énergie augmenteront : rappelons qu’elles représentent annuellement une charge pour la ville de 600 000 € (en hausse d’ailleurs de 15% cette année).

Les projets inutiles 2018 = 20 % du budget d’investissement

A côté des écoles, vous avez augmenté les impôts et vous nous endettez pour des projets coûteux et inutiles. Dans vos prévisions ils représentent 20% du budget d’investissement.

La vidéosurveillance prévue sur la ville nous coutera 144 000 € car vous avez été incapables de répondre dans les délais pour profiter d’une subvention de l’Etat !

Et que penser de votre obsession du port de Plaisance pour 50 bateaux en plein centre-ville ? Ce port, qui devait au départ être réalisé en 2 tranches, est pourtant porté pour son budget global de 660.000 € dans votre budget 2019. Encore une preuve que vous gérez le budget et vos projets à court terme.

Une quelconque étude de viabilité économique a-t-elle au moins été réalisée sachant que le tourisme fluvial reste modeste au nord de la Loire, pour de simples raisons climatiques ? La ville risque de se retrouver avec des pontons vides qui ne serviront qu’à filtrer les déchets de la Seine, venant de Paris…

Votre guerre contre une interco que vous souhaitiez risque de coûter très cher aux Andrésiens

En 2016, vous avez voté « pour » l’adhésion d’Andrésy à l’interco GPS&O qui s’étend de Mantes à Poissy. Ces deux premières années ont permis à tous les Andrésiens de constater qu’aucune promesse en termes d’économies budgétaires et d’efficacité du service rendu n’ont été tenues.

Ensuite vous êtes partis en guerre contre l’interco en l’attaquant en justice car vous refusez de verser une partie de la contribution financière de la ville à notre interco. Nous continuons à provisionner 600 000 € /an au cas où la justice vous donnerait tort dans votre bras de fer judiciaire avec GPS&O.

Ce qui nous inquiète, c’est qu’Andrésy est devenue le mouton noir de l’interco : pourquoi GPS&O ferait-elle un effort particulier pour Andrésy qui a décidé d’attaquer en justice ses décisions financières ? Nous risquons de subir un service public dégradé pendant de longues années et ne sommes pas près de voir d’importants travaux de voiries pourtant nécessaires et réclamés à corps et à cris par nos concitoyens.

Andrésy : une commune à besoin de financement

Il n’y a donc pas de bonnes nouvelles et beaucoup d’inquiétudes pour l’avenir des Andrésiens.

Mais que les Andrésiens ne se méprennent pas sur notre intervention : au-delà du discours politique que nous avons pu tenir, il y a les chiffres – et ceux-ci ne mentent pas.

La ville d’Andrésy, par vos choix et votre gestion des deniers publics devient en effet une commune à besoin de financement : les dépenses et l’endettement surpassent les recettes de fonctionnement. Ce qui n’était pas le cas dans le dernier réalisé connu, 2016.